Pour nous, Tu es …

Bonjour les amis,

Seigneur, me voici en Ta présence. Tu es mon Père. Un père ou une mère ne peuvent pas s’empêcher d’aimer leur enfant, malgré ses maladresses. Toi non plus, Seigneur, Tu ne peux t’empêcher de m’aimer malgré mes péchés. Je Te demande humblement pardon pour toutes les offenses que j’ai commises envers Toi. Je T’en prie, jette mes péchés dans la fournaise ardente de ton amour infini !
Et Seigneur, que ma vie tout entière soit un témoignage de ma foi !

C’est au cœur de nos vies quotidiennes que le Bien-Aimé nous pose à nous aussi cette question dont dépend notre salut : « Et toi, qui dis-tu que je suis ? Pour toi, qui suis-je ? » Saurons-nous voir dans le « Fils de l’homme » que le monde rejette, le « Messie de Dieu » qui nous ouvre les cieux ?
Ces questions fondamentales qui travaillent chacun d’entre nous : adhésion ou rejet; vénération ou indifférence; marcher avec Lui et en Lui ou un simple rapprochement par simple sympathie… Cette question est délicate car elle nous touche.
Que disent nos lèvres et nos actes? Veut-on être fidèle à Celui qui est et qui donne un sens à notre être, à notre vie ? Y a-t-il en nous une sincère volonté de le suivre dans les chemins de la vie? Sommes-nous disposés à le suivre sur le chemin de la croix et de la gloire?

Nous entendons dans la Parole du jour que Jésus nous dit de moins parler de Dieu, d’expliquer ce qu’il fait ou ne fait pas, de justifier son existence, d’expliquer que notre foi nous libère…. Il est plus beau Le montrer par nos actes et notre charité ; laissons ainsi Dieu vivre en nous, agir en nous. Faire de notre mieux pour que Dieu transparaisse en nous aux yeux de nos frères et soeurs, pour qu’en voyant la paix et la joie qui règnent en nous quelles que soient les circonstances, ou la manière dont nous montrons de l’amour pour tous, ils puissent dire qu’il y a quelque chose de plus qu’humain en nous mais de divin. En voyant que la vie et la lumière règnent dans tous les domaines de notre vie même les plus compliqués, ils puissent s’émerveiller et se dire « je ne comprends pas mais c’est génial et cela me fait envie, et pourquoi pas moi ». Ainsi peut-être l’Esprit-Saint fera t’il germer la foi en eux.
Mais leur émerveillement doit passer par le notre devant la nature, devant l’amour, devant l’enfant qui dort, devant un sourire furtif, devant une création artistique, par exemple. Il n’y a pas de domaine où l’émerveillement ne nous ouvre des horizons infinis, où nous ne puissions éprouver, à certains moments, le sentiment d’une rencontre libératrice, avec toujours cette même Présence divine.
Cette libération nous rend si heureux si joyeux si lumineux, que nécessairement elle rayonne et finit par toucher les cœurs.
Alors arrêtons de parler de Dieu ou à la place de Dieu, mais faisons silence dans notre cœur, laissons son Amour nous envahir, écoutons-Le par la Parole et la prière qui est un véritable échange avec Lui, et Laissons-Le vivre au plus profond de nous-mêmes. Alors la plénitude et la liberté qui sera en nous, nous permettront d’avancer sur des chemins de Vie, nous et nos proches.
En résumé, Jésus nous dit que Dieu est tout-puissant, non pas comme une force extérieure, mais à l’intérieur du monde, en chacun(e) de nous, par son amour infini.

Seigneur, que mes paroles et mes œuvres soient un témoignage de ma foi !
Seigneur, je t’en prie, que ma bouche, mes mains et tout mon être proclament que tu es le Messie de Dieu !
Comme le dit saint Paul : « En effet, si de ta bouche, tu affirmes que Jésus est Seigneur, si, dans ton cœur, tu crois que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, alors tu seras sauvé. Car c’est avec le cœur que l’on croit pour devenir juste, c’est avec la bouche que l’on affirme sa foi pour parvenir au salut. » (Rm 10, 9-10)

Belle prière à tous,
Nathalie et Pascal

P.S. Retrouvez notre partage Pour vous, qui suis-je ? sur le même passage d’évangile rapporté par Saint Matthieu

CHANT

J’essayerai encore – la Chapelle Musique & Sébastien Cornitre Nos mots sont limités pour dire ce que Tu es … chantons ta grandeur, Toi l’éternel et l’infini

Comme l’enfant jouant sur le sable
Croyant qu’il peut vider la mer
Je me tiens devant l’inexprimable
L’Amour plus grand que l’univers

Tu es Dieu Éternel et Infini
Tu es Dieu Qu’aucun mot ne peut décrire
Mais j’essayerai encore

Qui saurait dessiner Ta grandeur ?
Qui pourrait dire Ta beauté ?
Des millions d’anges louent Ta splendeur
Mais tu te plais à m’écouter

J’essayerai encore J’essayerai encore
Mes mots sont imparfaits Mais je continuerai
J’essayerai encore J’essayerai encore
Oui pour l’éternité Nos chants vont résonner

Dieu que ma pensée ne peut cerner
Mes mots s’épuisent à te saisir
Mais quand je contemple ta beauté
Mon coeur ne peut les contenir

Première Lecture

Lecture du livre de Qohèleth (Qo 3, 1-11)

Il y a un moment pour tout, et un temps pour chaque chose sous le ciel :
un temps pour donner la vie, et un temps pour mourir ;
un temps pour planter, et un temps pour arracher.
Un temps pour tuer, et un temps pour guérir ;
un temps pour détruire et un temps pour construire.
Un temps pour pleurer, et un temps pour rire ;
un temps pour gémir, et un temps pour danser.
Un temps pour jeter des pierres, et un temps pour les amasser ;
un temps pour s’étreindre, et un temps pour s’abstenir.
Un temps pour chercher, et un temps pour perdre ;
un temps pour garder, et un temps pour jeter.
Un temps pour déchirer, et un temps pour coudre ;
un temps pour se taire, et un temps pour parler.
Un temps pour aimer, et un temps pour ne pas aimer ;
un temps pour la guerre, et un temps pour la paix.
Quel profit le travailleur retire-t-il de toute la peine qu’il prend ?
J’ai vu la besogne que Dieu impose aux fils d’Adam pour les tenir en haleine.
Toutes les choses que Dieu a faites sont bonnes en leur temps.
Dieu a mis toute la durée du temps dans l’esprit de l’homme,
mais celui-ci est incapable d’embrasser l’œuvre que Dieu a faite
du début jusqu’à la fin.

EVANGILE

« Tu es le Christ, le Messie de Dieu. – Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup » (Lc 9, 18-22)

Évangile de Jésus Christ selon Saint Luc

En ce jour-là, Jésus était en prière à l’écart.
Comme ses disciples étaient là,
il les interrogea :
« Au dire des foules, qui suis-je ? »
Ils répondirent :
« Jean le Baptiste ; mais pour d’autres, Élie ;
et pour d’autres, un prophète d’autrefois qui serait ressuscité. »
Jésus leur demanda :
« Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? »
Alors Pierre prit la parole et dit :
« Le Christ, le Messie de Dieu. »
Mais Jésus, avec autorité,
leur défendit vivement de le dire à personne,
et déclara :
« Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup,
qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes,
qu’il soit tué,
et que, le troisième jour, il ressuscite. »

– Acclamons la Parole de Dieu : Louange à toi, Seigneur Jésus !

Méditation du Père Nicolas de Boccard (RCF)

Nous venons d’entendre une des plus belles confessions de foi de tout l’évangile, celle de Pierre. « Tu es le Christ, le Messie de Dieu ». Et c’est peut-être une des raisons pour laquelle Jésus lui confia son Eglise. Jésus, comme souvent, interroge d’abord ses disciples : « aux dires des foules, qui suis-je … ? » et les disciples de rapporter ce qu’ils entendent : « Elie, un prophète ». Mais Jésus insiste : « et pour vous, que dites-vous, qui suis-je ? »

Dans un passage parallèle, en Mattieu 16,17,  Jésus dira à la suite de la confession de foi de Pierre : « Bienheureux es-tu, Simon fils de Yonas, car ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont enseigné cela, mais mon Père qui est aux cieux ».

Ici, Il se contente de leur demander de ne rien dire et de dévoiler l’autre aspect de sa messianité : « il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite ». Probablement que les disciples n’ont pas compris grand-chose à ces allégations. D’ailleurs la première réaction de Pierre à l’annonce par Jésus de la Passion fut de dire : « non, cela ne t’arrivera pas ! » (Mt 16, 22)…. Il faudra du temps aux disciples pour comprendre que le Messie est un Messie souffrant et que la victoire du chrétien, à sa suite, passe par la croix. Nous avons aussi, chacun d’entre nous,  du chemin à faire pour l’accepter, et le vivre. La vie passe par la mort car l’amour va jusqu’au don de tout soi-même.

Homélie du Père Maximin Noudehou

« Jésus, avec autorité, leur défendit vivement de le dire à personne. »
L’échange entre Jésus et ses disciples, s’est déroulé dans une ambiance de prière : « En ce jour-là, Jésus était en prière à l’écart. Comme ses disciples étaient là, il les interrogea. » D’une certaine manière, Jésus associe ses disciples à sa prière.

Il est à croire que c’est cet entretien qui fait l’objet de la prière de Jésus. Son Père est alors partie prenante de cet échange. Tout ce qui en est sorti relève d’une révélation divine.

Pour saint Luc, c’est dans la prière, autrement dit, c’est dans une relation effective et active avec Dieu que nous pouvons avoir part à l’expérience spirituelle des autres et recueillir leurs témoignages. C’est dans cette relation que nous que nous découvrons qui est le Seigneur et que nous pouvons entendre le sens profond de ce que nous avons découvert.
À l’image du Seigneur Jésus, c’est dans cette même relation que nous pouvons assumer pleinement notre identité et notre mission véritables. C’est avec Dieu, dans le secret de notre cœur, que nous avons à les approfondir.
La prière est un lieu de révélation et de discernement.
Dans quelle mesure ta vie de prière nourrit-elle ta capacité d’écoute de Dieu et des autres ?

« Jésus, avec autorité, leur défendit vivement de le dire à personne. »
Deux questions meublent l’entretenir de Jésus avec ses disciples. « « Au dire des foules, qui suis-je ? » Ils répondirent : « Jean le Baptiste ; mais pour d’autres, Élie ; et pour d’autres, un prophète d’autrefois qui serait ressuscité. » Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Alors Pierre prit la parole et dit : « Le Christ, le Messie de Dieu. » » Si la première réponse fut dans l’anonymat, la seconde eut un caractère identitaire.
Il importe, pour le Seigneur, que nous soyons attentifs aux témoignages des autres. Car, il ne s’agit pas de simples informations. Ils nous instruisent sur leur cheminement intérieur, leurs attentes, leur foi, les défis à relever. Cette attention ne constitue qu’une première exigence pour nous. La seconde est plus cruciale. Il importe, au plus haut point, que nous sachions qui est Jésus pour nous.
Être disciple, c’est connaître personnellement Jésus. »
Où en es-tu ?

« Jésus, avec autorité, leur défendit vivement de le dire à personne ».
Il les invite non seulement à respecter le cheminement spirituel de chacun mais, aussi, le temps de Dieu. Il veut accomplir leur initiation à l’écart des foules. Désormais, ils doivent restés tournés vers Lui, L’écouter et non parler de Lui. Et ce qu’Il leur a révélé a besoin effectivement d’être médité. « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les grands prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite. »
Le silence fait partie intégrante du processus d’évangélisation. Il nourrit la découverte authentique et personnelle de Dieu. Il favorise l’action de Dieu en nous et dans les autres. Nous ne pouvons témoigner de ce que Dieu nous donne de découvrir de Lui si nous ne prenons le temps de l’intégrer, de nous laisser illuminer par cette révélation. Chaque progrès spirituel est un appel à plus d’intériorité, à plus d’intimité avec Dieu, à une purification de nos vues, de nos pensées, de nos connaissances, bref, à une conversion pour adhérer au chemin de Salut selon le Cœur de Dieu. En effet, la figure du Messie de Dieu que Jésus révèle à ses disciples n’est pas celle de leur foi juive.
Mûrir dans la foi, c’est aussi habiter le temps.
Comment travailles-tu à ta maturité spirituelle ?

Seigneur, par l’intercession de la Très Sainte Vierge Marie, ouvre nos cœurs au mystère de ta Passion.

Paroles du Pape François

Le chrétien est un homme ou une femme qui sait vivre dans l’instant présent et qui sait vivre dans le temps. Le moment est ce que nous avons entre les mains maintenant : mais ce n’est pas le temps, il passe! Nous pouvons peut-être nous sentir maîtres du moment, mais la déception est de croire que nous sommes maîtres du temps: le temps n’est pas le nôtre, le temps est celui de Dieu! Le moment est entre nos mains et aussi dans notre liberté de le prendre. Et plus encore: nous pouvons devenir des souverains du moment, mais il n’y a qu’un seul souverain du temps, un seul Seigneur, Jésus-Christ.

Messe à Sainte-Marthe du 26 novembre 2013, d’après https://www.vaticannews.va/fr/evangile-du-jour.html

Notre Père

Notre Père qui es aux Cieux, Que ton nom soit sanctifié, Que ton règne vienne, Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous  aujourd’hui  notre  pain  de  ce  jour.
Pardonne  nous  nos  offenses,  comme  nous  pardonnons  aussi  à  ceux qui nous ont offensé.
Ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre nous du Mal.

Délivre-nous de tout mal, Seigneur, et donne la paix à notre temps. Par ta miséricorde, libère-nous du péché, rassure-nous devant  les  épreuves  en  cette  vie  où  nous  espérons  le  bonheur  que  tu  promets  et  l’avènement  de  Jésus  le Christ,  notre  Sauveur.

Car c’est à toi qu’appartiennent, le règne, la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles, Amen !

Seigneur  Jésus-Christ,  tu  as  dit  à  tes  Apôtres  :  « Je  vous  laisse  la  paix,  je  vous  donne  ma  paix ». Ne  regarde  pas  nos  péchés, mais la foi de ton Eglise. Pour que ta volonté s’accomplisse, donne-lui toujours cette paix, et conduis-la vers l’unité parfaite, toi qui règnes pour les siècles des siècles. Amen !

Prière à Marie





Je vous salue Marie pleine de grâce, le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

#VieFraternelle #Jésus #SoyonsVivantsEnsemble #SaintEsprit #Evangile #Prière #Prier

%d blogueurs aiment cette page :