L’Amour transforme tout !

Chers amis,

L’Evangile du jour peut nous paraitre dur. Jésus nous invite à renoncer à tout, à tout Lui sacrifier. Cela nous rappelle l’Evangile où Jésus nous dit par ailleurs que si tu ne me préfères pas à ton père, ta mère, tes frères et sœurs, tu n’es pas digne d’être mon disciple.
Mais même si ces paroles nous paraissent dures, elles sont aussi libératrices. Jésus nous dit que nous ne savons pas aimer et croyant aimer l’autre nous lui faisons du mal en projetant sur lui toutes nos attentes. Nous croyons aimer mais en fait nous nous aimons nous mêmes à travers l’autre.
Jésus nous apprend à aimer comme Lui, librement, gratuitement, de façon désintéressée, pour le bien de l’autre, et c’est pour nous la source d’un grand épanouissement.
En renonçant à nos envies, nos fantasmes, à rêver à une autre vie qui n’est pas la notre, en nous libérant de tout cela, nous commençons à nous retrouver, à vivre, et étant de nouveau vivant, nous finissons souvent par obtenir ce à quoi nous avons renoncé.
J’ai personnellement connu cela avec l’attente de notre premier enfant; 5 ans d’attente et c’est quand nous avons commencé à renoncer à ce rêve, à nous libérer de la tristesse, et que nous nous sommes rendus disponibles pour des alternatives d’adoption par exemple, que nous sommes devenus féconds.
Cela peut être surprenant, dérangeant, bouleversant, ou réconfortant, mais c’est ce que nous Jésus nous demande : Renoncer à notre vie, cesser de nous regarder nous-même, ne plus se fixer sur les problèmes comme s’ils étaient des montagnes.
Les montagnes ont été déplacées par Jésus tout simplement, les obstacles sont devenus des opportunités, des chances, et Jésus nous a fait participer à sa vie, la vraie.
Renoncer à sa propre vie, c’est entrer dans celle de Jésus, beaucoup plus exaltante, beaucoup plus adaptée à ce que nous sommes. Il nous invite à regarder au loi… et ça vaut le coup !
Jésus nous propose de vivre dès à présent au cœur de ce monde qui passe, comme des citoyens du monde à venir qui ne passera pas. Le pèlerinage auquel Jésus nous convie consiste à devenir ce que nous sommes en vertu de notre baptême : des fils de Dieu dans le Fils unique ; celui-là même qui chaque jour, dans chaque Eucharistie, vient au-devant de nous, pour nous nourrir du pain de la route et nous entraîner à sa suite.
Père, donne-nous assez de confiance pour oser nous détacher de ce monde éphémère, et pour nous attacher de tout notre cœur, de toute notre âme, et de toutes notre force à Jésus. Puissions-nous, dans la force de l’Esprit d’amour, le suivre jour après jour sur le chemin qui conduit jusqu’à toi, Père, dans le Royaume où tu nous attends pour nous donner part à ta propre vie.

« Ce qui est important pour n’importe qui, ce qui donne d’abord de l’importance à sa vie, est de se savoir aimé. Dieu est là le premier et Il m’aime. C’est la raison sûre sur laquelle se bâtit ma vie » (Benoît XVI)

Belle prière à tous,
Nathalie et Pascal

Sources d’inspiration : Mgr Emmanuel Gobilliard sur RCF et https://www.alsace.catholique.fr/vie-chretienne/prier/homelies-abbe-link/

CHANT

Dieu sauve avec puissance

Tous ont besoin d’être aimé, d’un amour sans limite
Que ta grâce coule en moi
Tous ont besoin de pardon, de la bonté d’un sauveur
L’espoir des nations

Sauveur, il déplace les montagnes
Mon Dieu sauve avec puissance, il sauve avec puissance
Pour toujours, créateur du salut
Jésus a vaincu la mort, il a vaincu la mort


Prends moi tel que je suis, mes peurs et mes échecs
Viens, remplis ma vie
Je donne ma vie pour te suivre, dans tout ce que je crois,
Et je me soumets

Resplendis pour que le monde voie, nous chantons
Pour la gloire du Roi ressuscité, Jésus
(bis)

Resplendis pour que le monde voie, nous chantons
Pour la gloire du Roi ressuscité, Jésus
(bis)

PREMIERE LECTURE

« Malheur à la ville sanguinaire » (Na 2, 1.3 ; 3, 1-3.6-7)

Lecture du livre du prophète Nahum

Voici sur les montagnes
les pas du messager qui annonce la paix.
Célèbre tes fêtes, ô Juda,
accomplis tes vœux,
car le Mauvais ne recommencera plus à passer sur toi :
il a été entièrement anéanti.
    Le Seigneur revient.
Avec lui, la splendeur de Jacob
comme celle d’Israël,
alors que les pillards les avaient pillés
et avaient ravagé leurs vignobles.
        Malheur à la ville sanguinaire
toute de mensonge, pleine de rapines,
et qui ne lâche jamais sa proie.
    Écoutez ! Claquements des fouets,
    fracas des roues,
galop des chevaux,
    roulement des chars !
    Cavaliers qui chargent,
    épées qui flamboient,
    lances qui étincellent !
Innombrables blessés,
    accumulation de morts,
cadavres à perte de vue !
    On bute sur les cadavres !
    Je vais jeter sur toi des choses horribles,
te déshonorer, te donner en spectacle.
    Tous ceux qui te verront s’enfuiront en disant :
« Ninive est dévastée ! Qui la plaindra ? »
Où donc te trouver des consolateurs ?
Parole du Seigneur.

EVANGILE

« Que pourra donner l’homme en échange de sa vie ? » (Mt 16, 24-28)

Évangile de Jésus Christ selon Saint Matthieu

En ce temps-là,
    Jésus disait à ses disciples :
« Si quelqu’un veut marcher à ma suite,
qu’il renonce à lui-même,
qu’il prenne sa croix
et qu’il me suive.
    Car celui qui veut sauver sa vie
la perdra,
mais qui perd sa vie à cause de moi
la trouvera.
    Quel avantage, en effet, un homme aura-t-il
à gagner le monde entier,
si c’est au prix de sa vie ?
Et que pourra-t-il donner en échange de sa vie ?
    Car le Fils de l’homme va venir avec ses anges
dans la gloire de son Père ;
alors il rendra à chacun selon sa conduite.
    Amen, je vous le dis :
parmi ceux qui sont ici,
certains ne connaîtront pas la mort
avant d’avoir vu le Fils de l’homme
venir dans son Règne. »

– Acclamons la Parole de Dieu : Louange à toi, Seigneur Jésus !

Homélie du Père Maximin Noudehou sur la première lecture

« Le Mauvais ne recommencera plus à passer sur toi : il a été entièrement anéanti. Le Seigneur revient. »
Après avoir annoncé la délivrance de Juda et sa restauration par le Seigneur, le prophète Nahoum annonce le châtiment de Ninive (Assyrie), ennemie du peuple de Dieu. C’est son orgueil, son inhumanité, son immoralité et, par-dessus tout, son idolâtrie qui lui ont valu ce malheur… Sa destruction fut publique, fulgurante et définitive : « Tous ceux qui te verront s’enfuiront en disant : « Ninive est dévastée ! Qui la plaindra ? » »
Il est heureux de savoir que le Seigneur a éloigné de nous le Mauvais. Oui, nous l’oublions si souvent, il a été entièrement anéanti par les mérites de la Passion, de la mort et de la résurrection du Sauveur. (1 Corinthiens 15, 54-58) Nous ne mesurons que si peu la portée de cette merveille dans nos vies. Quoi qu’il en soit, nous ne sommes plus sous l’emprise du Mal : « Le Mauvais ne recommencera plus à passer sur toi. » C’est le Seigneur, Lui-même, qui a pris notre défense. Son retour sonne l’heure de notre victoire. Mais, nous redoutons, plutôt, ce retour. Nous y voyons notre malheur.
Il dépend de nous que ce soit notre malheur. Car, si nous nous comportons comme Ninive, nous subirons le juste jugement de Dieu. En méditant sur la terrible destruction de Ninive, examinons notre conscience afin de nous départir de nos péchés. À l’heure où l’inhumanité, l’orgueil, l’immortalité et l’idolâtrie étendent joyeusement leurs tentacules, seul notre repentir nous fera bénéficier de la Miséricorde divine.
Dieu seul est éternel.
Pourquoi te glorifier du Mauvais ?
Seigneur, Dieu Tout-puissant, sois béni pour ton Salut.

Paroles du Pape François

Frères et sœurs, la profession de foi en Jésus Christ ne peut pas s’arrêter aux paroles, mais elle requiert d’être authentifiée par des choix et des gestes concrets, par une vie marquée par l’amour de Dieu, par une vie grande, par une vie pleine de d’amour pour notre prochain. Jésus nous dit que pour le suivre, pour être ses disciples, il faut se renier soi-même (cf. verset 34), c’est-à-dire renier les prétentions de l’orgueil égoïste, et prendre sa croix. Ensuite, il donne à chacun une règle fondamentale. Et quelle est cette règle? «Qui veut sauver sa vie la perdra» (v. 35). Souvent dans la vie, pour beaucoup de raisons, nous nous trompons de chemin, en cherchant le bonheur uniquement dans les choses ou dans les personnes que nous traitons comme des choses. Mais nous ne trouvons le bonheur que quand l’amour, le vrai, nous rencontre, nous surprend, nous transforme. L’amour transforme tout! Et l’amour peut nous transformer nous aussi, chacun de nous. Les témoignages des saints le montrent.
Que la Vierge Marie, qui a vécu sa foi en suivant fidèlement son Fils Jésus, nous aide nous aussi à marcher sur sa route, en dépensant généreusement nos vies pour lui et pour nos frères.

Pape François, Angélus, 16 septembre 2018, Source : https://www.vaticannews.va/

Notre Père

Notre Père qui es aux Cieux, Que ton nom soit sanctifié, Que ton règne vienne, Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous  aujourd’hui  notre  pain  de  ce  jour.
Pardonne  nous  nos  offenses,  comme  nous  pardonnons  aussi  à  ceux qui nous ont offensé.
Ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre nous du Mal.

Délivre-nous de tout mal, Seigneur. et donne la paix à notre temps: soutenus par ta miséricorde, nous serons libérés de tout péché, à l’abri de toute épreuve, nous qui attendons que se réalise cette bienheureuse espérance: l’avènement de Jésus Christ, notre Sauveur.

Car c’est à toi qu’appartiennent, le règne, la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles, Amen !

Seigneur  Jésus-Christ,  tu  as  dit  à  tes  Apôtres  :  « Je  vous  laisse  la  paix,  je  vous  donne  ma  paix ». Ne  regarde  pas  nos  péchés, mais la foi de ton Eglise. Pour que ta volonté s’accomplisse, donne-lui toujours cette paix, et conduis-la vers l’unité parfaite, toi qui règnes pour les siècles des siècles. Amen !

Prière à Marie

Je vous salue, Marie, pleine de grâce(s) ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen

Prière à Joseph

Je te salue Joseph, toi que la grâce divine a comblée.
Le Sauveur a reposé dans tes bras et grandi sous tes yeux.
Tu es béni entre tous les hommes, et Jésus, l’Enfant divin de ta virginale épouse est béni.
Saint Joseph donné pour père au Fils de Dieu,
prie pour nous dans nos soucis de famille, de santé et de travail jusqu’à nos derniers jours
et daigne nous secourir à l’heure de notre mort.
Amen.

#VieFraternelle #Jésus #SoyonsVivantsEnsemble #SaintEsprit #Evangile #Prière #Prier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :