Jésus sauve, Jésus soigne, Jésus guérit

Bonjour les amis,

Le lépreux avec qui nous cheminons aujourd’hui est très courageux. Il est même difficile d’imaginer à quel point, car les personnes qui avaient la lèpre étaient exclues, repoussées à l’extérieur des villes et ne pouvaient avoir aucun contact avec la société, elles étaient comme mises en quarantaine pour que la maladie ne se propage pas. Tout le monde les fuyait et ils étaient rejetés de tous. Mais cet homme fait preuve d’un grand courage et d’une grande confiance dans la bonté de Jésus. Il ose aller à sa rencontre. A-t-il peur ? En tous cas, il met toute son espérance en Jésus : « Seigneur, si tu le veux, tu peux me purifier ».
La Pasteur Corinne Charriau nous disait ce matin sur RCF que Jésus répond par un geste, un geste inouï : il va toucher cet homme qui est impur, et il répond par une parole qui traduit sa volonté « Je le veux, sois purifié ». Qu’est-ce qui a conduit Jésus à agir pour cet homme ? La détermination de cet homme ? Sa demande accompagnée d’humilité, l’humilité d’un homme malade qui tombe face contre terre ? Jésus use de son autorité et la guérison est alors instantanée ! Cet homme est purifié. Jésus a arraché cet homme à son exclusion. Guéri, il est rétabli dans la sphère sociale et religieuse. Jésus, le Christ, vient encore aujourd’hui nous arracher à ce qui nous exclut et ne laisse pas prises aux fatalités.
Mais nous, avons-nous le courage et la force de reconnaître et accepter nos blessures, nos faiblesses et nos fragilités. Souvent, nous ne voulons pas être un poids pour les autres en demandant un quelconque soutien, que nous soyons souffrants nous-même ou quand nos proches sont souffrants que, dans l’ombre et dans la solitude, nous les accompagnons, et que par notre fatigue, notre inquiétude, nous souffrons nous-aussi. Nous pensons nos plaintes déplacées ou signes de manque de foi, ce qui nous isole encore plus. Et nous ne pensons pas toujours à demander au Seigneur l’aide de sa grâce.
Et même lorsqu’il s’agit d’implorer son pardon pour nos péchés dans le sacrement de réconciliation, nous avons du mal à nous rendre vulnérables et à lui ouvrir notre cœur. Pourtant à travers cette guérison, nous voyons qu’aucune lèpre, qu’aucun péché ne peut résister à la volonté de salut de Dieu à travers le Christ. Si nous le laissons faire, en Jésus, la main du Père peut alors s’avancer jusqu’à toucher le plus profond de notre humanité pour la purifier. Seigneur, donne-moi le courage et l’humilité de ce lépreux.
On peut aussi être surpris quand Jésus recommande aux personnes guéries ou à ses disciples, de se taire, alors qu’on peut avoir le sentiment que nous devons témoigner de nos guérisons pour rendre grâce à Dieu. Comment Jésus pourrait-t-il être connu et accueilli si nous nous taisons ? Notre mission est bien de proclamer l’Évangile mais cela nécessite une intériorisation et il n’est jamais bon de témoigner « à chaud ». Les grâces de Dieu doivent d’abord être accueillies, personnellement, intérieurement, et profondément intégrées pour pouvoir en témoigner, réellement, comme d’une grâce venant de Dieu, et que notre témoignage puisse porter du fruit. C’est pourquoi même Jésus a besoin de se mettre à l’écart, de se ressourcer dans l’intériorisation et la prière, de se connecter à Dieu son père. C’est le chemin qu’indique Jésus, le chemin de la prière, du cœur à cœur avec Dieu. Approchons-nous du Seigneur avec confiance, et sûrs de son amour, conscients que Lui seul peut nous sauver de nos lèpres, de nos péchés, supplions-le : « Seigneur, si tu le veux, tu peux me purifier ».
Laissons Sa Parole et Sa présence restaurer ce qui est abîmé dans nos vies, que notre prière de guérison soit portée par notre foi et que notre vie soit transformée. « Ce sera pour les gens un témoignage ». Que se déploie dans nos vies, comme dans celle du lépreux, son œuvre de Salut.

Belle prière à tous,
Nathalie et Pascal

CHANT

Nous implorons Ta guérison …

Nous implorons la guérison Sur nos familles sur nos enfants
Dans chaque vie chaque maison Vienne en nos coeurs la guérison

Abba Abba Tu nous prends dans Tes bras Abba Abba nous avons foi en Toi
Aucun autre dieu, aucun autre roi Donne guérison donne paix et joie
Ouvrons Lui nos bras Abba

PREMIERE LECTURE

« L’Esprit, l’eau et le sang » (1 Jn 5, 5-13)

Lecture de la première lettre de saint Jean

Bien-aimés,
qui donc est vainqueur du monde ?
N’est-ce pas celui qui croit
que Jésus est le Fils de Dieu ?
C’est lui, Jésus Christ,
qui est venu par l’eau et par le sang :
non pas seulement avec l’eau,
mais avec l’eau et avec le sang.
Et celui qui rend témoignage, c’est l’Esprit,
car l’Esprit est la vérité.
En effet, ils sont trois qui rendent témoignage,
l’Esprit, l’eau et le sang,
et les trois n’en font qu’un.
Nous acceptons bien le témoignage des hommes ;
or, le témoignage de Dieu a plus de valeur,
puisque le témoignage de Dieu,
c’est celui qu’il rend à son Fils.
Celui qui met sa foi dans le Fils de Dieu
possède en lui-même ce témoignage.
Celui qui ne croit pas Dieu,
celui-là fait de Dieu un menteur,
puisqu’il n’a pas mis sa foi dans le témoignage
que Dieu rend à son Fils.
Et ce témoignage, le voici :
Dieu nous a donné la vie éternelle,
et cette vie est dans son Fils.
Celui qui a le Fils possède la vie ;
celui qui n’a pas le Fils de Dieu ne possède pas la vie.
Je vous ai écrit cela
pour que vous sachiez que vous avez la vie éternelle,
vous qui mettez votre foi
dans le nom du Fils de Dieu.

Parole du Seigneur.

EVANGILE

« À l’instant même, la lèpre le quitta » (Lc 5, 12-16)

Évangile de Jésus Christ selon Saint Luc

Jésus était dans une ville
quand survint un homme couvert de lèpre ;
voyant Jésus, il tomba face contre terre
et le supplia :
« Seigneur, si tu le veux,
tu peux me purifier. »
Jésus étendit la main et le toucha en disant :
« Je le veux, sois purifié. »
À l’instant même, la lèpre le quitta.
Alors Jésus lui ordonna de ne le dire à personne :
« Va plutôt te montrer au prêtre
et donne pour ta purification ce que Moïse a prescrit ;
ce sera pour tous un témoignage. »
De plus en plus, on parlait de Jésus.
De grandes foules accouraient pour l’entendre
et se faire guérir de leurs maladies.
Mais lui se retirait dans les endroits déserts,
et il priait.

– Acclamons la Parole de Dieu : Louange à toi, Seigneur Jésus !

Homélie du Père Maximin Noudehou sur la première lecture

« Bien-aimés, qui donc est vainqueur du monde ? N’est-ce pas celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ? C’est lui, Jésus Christ, qui est venu par l’eau et par le sang : non pas seulement avec l’eau, mais avec l’eau et avec le sang. »
Saint Jean avait déjà été énoncé, au verset précédent, que « la victoire remportée sur le monde, c’est notre foi. » Il est précisé qu’il s’agit de la foi en Jésus, Fils de Dieu. Celles et ceux, qui confessent cette foi, peuvent alors se réjouir de leur privilège.
Nous sommes vainqueurs du monde. Nous devons nous réjouir car nous n’avons plus de raisons d’avoir peur. Nous avons à vivre dans cette fierté. Nous n’avons plus de raisons d’avoir peur. Nous devons manifester cette joie : Jésus-Christ nous rend vainqueurs du monde et de tout ce qui est du monde. Notre Dieu est le Dieu des victoires. Nous n’avons plus de raisons d’avoir peur. La foi nous donne la victoire parce Celui en qui nous avons mis notre foi est non seulement vainqueur du monde, mais, en plus, Il nous associe à sa victoire.
En Christ, le monde est à nos pieds.
Vis dans l’assurance de ta foi !

« Et celui qui rend témoignage, c’est l’Esprit, car l’Esprit est la vérité. En effet, ils sont trois qui rendent témoignage, l’Esprit, l’eau et le sang, et les trois n’en font qu’un. Nous acceptons bien le témoignage des hommes ; or, le témoignage de Dieu a plus de valeur. »
Ces trois témoins confirment notre victoire. L’eau est le symbole de la naissance dans la chair ; c’est la nature humaine de Jésus. Le Sang, c’est sa Passion. Et l’Esprit, c’est l’expression de sa nature divine. Et les trois n’en font qu’un car c’est par l’action du Saint-Esprit que Jésus a pris chair. C’est dans la puissance de ce même Esprit qu’Il a souffert la Passion jusqu’à la mort. Et le Sang qu’Il a répandu sur la croix et sa mort témoignent sans conteste qu’Il est de notre humanité. C’est dans la puissance de cet Esprit qu’Il est ressuscité, signe qu’Il n’a jamais perdu sa divinité.
Cette constellation de témoins et cette synergie ne peuvent que nous donner de l’assurance. Ce témoignage est celui de Dieu Lui-même. Nous ne pouvons croire en Dieu et, dans le même temps, douter de son témoignage, Le traiter de menteur ! Nous ne pouvons croire en Dieu et, dans le même temps, vivre dans la peur ! Il en découle, une fois encore, que notre humanité a retrouvé pour toujours sa noblesse et bien plus. Être humain n’est plus une corvée. Et dans l’Esprit, tout être humain peut rayonner de sa divinisation.
Vivre en ce monde est une opportunité de grâces divines.
Réjouis-toi dans ton existence !

« Et ce témoignage, le voici : Dieu nous a donné la vie éternelle, et cette vie est dans son Fils. Celui qui a le Fils possède la vie ; celui qui n’a pas le Fils de Dieu ne possède pas la vie. Je vous ai écrit cela pour que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui mettez votre foi dans le nom du Fils de Dieu. »

La vie éternelle est avant tout un don de Dieu ! Nous avons à nous disposer à l’accueillir. Cette vie éternelle étant en Christ, nous ne nous sommes pas égarés, nous qui croyons en Lui. Pour nous, la vie éternelle commence dès ici-bas. Tout en ce monde est passager et nous prépare à l’éternité bienheureuse.
Chaque instant de notre vie a un poids d’éternité.
Fais confiance au Christ.

Seigneur, par la puissance du Saint-Esprit, enracine-nous dans la foi en Jésus Christ et fais de nous des témoins de l’aujourd’hui de Dieu.

Paroles du Pape François

 Par sa prédication, Il annonce le Royaume de Dieu et par ses guérisons, il montre qu’Il est proche, que le Royaume de Dieu est au milieu de nous. (…) Il est venu sur terre pour annoncer et réaliser le salut de l’homme tout entier et de tous les hommes. Jésus montre une prédilection particulière pour ceux qui sont blessés dans leur corps et dans leur esprit : les pauvres, les pécheurs, les possédés, les malades, les exclus. Il se révèle ainsi être un médecin des âmes et des corps, un bon samaritain pour l’humanité. Il est le vrai Sauveur : Jésus sauve, Jésus soigne, Jésus guérit. 

Pape François, Angélus du 8 février 2015, Source : https://www.vaticannews.va/

Notre Père

Notre Père qui es aux Cieux, Que ton nom soit sanctifié, Que ton règne vienne, Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous  aujourd’hui  notre  pain  de  ce  jour.
Pardonne  nous  nos  offenses,  comme  nous  pardonnons  aussi  à  ceux qui nous ont offensé.
Ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre nous du Mal.

Délivre-nous de tout mal, Seigneur. et donne la paix à notre temps: soutenus par ta miséricorde, nous serons libérés de tout péché, à l’abri de toute épreuve, nous qui attendons que se réalise cette bienheureuse espérance: l’avènement de Jésus Christ, notre Sauveur.

Car c’est à toi qu’appartiennent, le règne, la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles, Amen !

Seigneur  Jésus-Christ,  tu  as  dit  à  tes  Apôtres  :  « Je  vous  laisse  la  paix,  je  vous  donne  ma  paix ». Ne  regarde  pas  nos  péchés, mais la foi de ton Eglise. Pour que ta volonté s’accomplisse, donne-lui toujours cette paix, et conduis-la vers l’unité parfaite, toi qui règnes pour les siècles des siècles. Amen !

Prière à Marie

Je vous salue, Marie, pleine de grâce(s) ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen

Prière à Joseph

Je te salue Joseph, toi que la grâce divine a comblée.
Le Sauveur a reposé dans tes bras et grandi sous tes yeux.
Tu es béni entre tous les hommes, et Jésus, l’Enfant divin de ta virginale épouse est béni.
Saint Joseph donné pour père au Fils de Dieu,
prie pour nous dans nos soucis de famille, de santé et de travail jusqu’à nos derniers jours
et daigne nous secourir à l’heure de notre mort.
Amen.

#VieFraternelle #Jésus #SoyonsVivantsEnsemble #SaintEsprit #Evangile #Prière #Prier

%d blogueurs aiment cette page :