Mystère et splendeur de la Sainte Trinité

Bonjour les amis,

« Oui, elle est droite, la parole du Seigneur ; il est fidèle en tout ce qu’il fait. Il aime le bon droit et la justice ; la terre est remplie de son amour. Le Seigneur a fait les cieux par sa parole, l’univers, par le souffle de sa bouche. Il parla, et ce qu’il dit exista ; il commanda, et ce qu’il dit survint. Dieu veille sur ceux qui le craignent, qui mettent leur espoir en son amour, pour les délivrer de la mort, les garder en vie aux jours de famine. Nous attendons notre vie du Seigneur : il est pour nous un appui, un bouclier. Que ton amour, Seigneur, soit sur nous comme notre espoir est en toi ! » (Ps 32(33))

La liturgie du jour nous invite à adorer la Sainte Trinité, notre Dieu, qui est Père, Fils et Saint-Esprit. Un seul Dieu en trois Personnes, au nom duquel nous avons été baptisés. Par la grâce du Baptême nous sommes appelés dès ici et maintenant à participer de la vie de la Sainte Trinité, dans le mystère de la foi, et, jusqu’après la mort, dans la vie éternelle. Par le Sacrement du Baptême nous participons à la vie divine, et sommes devenus enfants de Dieu le Père, frères dans le Christ et temples du Saint-Esprit. Avec notre Baptême, notre vie chrétienne commence tout en recevant un appel à la sainteté, un appel à être fidèles à ce qui doit toujours guider notre vie, La volonté de Dieu, et comme nous dit Jésus dans l’Evangile du jour, de faire des disciples.
Ce que les disciples ont vécu pendant trois ans avec Jésus, ils sont appelés par Jésus à le faire vivre à tous ceux et celles vers lesquels ils sont envoyés. Pendant trois ans, ils ont participé à la vie de Dieu en vivant avec Jésus, ils se sont laissés habiter par son Saint-Esprit et sont devenus, avec Jésus, fils du Père.
À leur suite, notre baptême nous a fait devenir aussi des disciples, avec cette même mission. Avec eux, plongeons dans la vie même de Dieu, laissons-nous emplir par l’Esprit Saint, pour devenir avec Jésus et comme lui, fils du Père, pour que notre vie chrétienne soit tout sauf médiocre, routinière et superficielle. Laissons-nous changer en profondeur, laissons-nous surprendre par Dieu, prendre des chemins inattendus. Laissons-nous « conduire par l’Esprit de Dieu ». Cherchons la perfection dans l’amour, ayons une profonde reconnaissance pour la vie d’amour à laquelle nous sommes appelés à participer et pour le beau dessein que Dieu a pour chacun de nous. Adorons et louons Dieu aujourd’hui et toujours. «Béni soit Dieu le Père, et le Fils unique de Dieu, ainsi que le Saint-Esprit, car il nous a traités avec amour» (Antienne d’ouverture de la messe).

Et méditons cette prédication de Saint Irénée de Lyon (v. 130-v. 208), « Baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint Esprit »
« Voici quelle est la règle de notre foi, voici ce qui fonde notre édifice, voici ce qui donne fermeté à notre comportement. D’abord : Dieu Père, incréé, illimité, invisible ; Dieu un, créateur de l’univers ; c’est le premier article de notre foi. Deuxième article : le Verbe de Dieu, Fils de Dieu, Jésus Christ, notre Seigneur ; il a été révélé aux prophètes selon le genre de leurs prophéties et selon le dessein du Père ; par son entremise, tout a été fait ; à la fin des temps, pour récapituler toutes choses, il a daigné se faire homme parmi les humains, visible, palpable, pour ainsi détruire la mort, faire apparaître la vie et opérer la réconciliation entre Dieu et l’homme. Et troisième article : l’Esprit Saint ; par lui, les prophètes ont prophétisé, nos pères ont appris les choses de Dieu et les justes ont été guidés dans la voie de la justice ; à la fin des temps, il a été répandu d’une manière nouvelle sur les hommes, afin de les rénover sur toute la terre, pour Dieu.
C’est pourquoi le baptême de notre nouvelle naissance est placé sous le signe de ces trois articles. Dieu le Père nous l’accorde en vue de notre nouvelle naissance dans son Fils par l’Esprit Saint. Car ceux qui portent en eux l’Esprit Saint sont conduits au Verbe qui est le Fils, et le Fils les conduit au Père, et le Père nous accorde l’immortalité. Sans l’Esprit il est impossible de voir le Verbe de Dieu, et sans le Fils on ne peut pas approcher du Père. Car la connaissance du Père, c’est le Fils, et la connaissance du Fils se fait par l’Esprit Saint, et le Fils donne l’Esprit selon le bon plaisir du Père. » Source : l’Evangile au quotidien evzo.org

« Mon Père, je m’abandonne à toi, fais de moi ce qu’il te plaira. Quoi que tu fasses de moi, je te remercie. Je suis prêt à tout, j’accepte tout, pourvu que ta volonté se fasse en moi, je ne désire rien d’autre, mon Dieu. » (Charles de Foucauld)

Et bonne fête à toutes les mamans, celles qui sont encore de ce monde et celles qui sont auprès du Seigneur !

Belle prière à tous,
Nathalie et Pascal

Sources d’inspiration : https://evangeli.net/evangile

CHANT

Par toute la terre

Par toute la terre il nous envoie Témoigner de son Amour. Proclamer son Nom et son Salut, Dans la force de l’Esprit !
Car nos yeux ont vu et reconnu, Le Sauveur ressuscité, Le Saint d’Israël, né de Marie, Fils de Dieu qui donne vie !

Criez de joie, Christ est ressuscité ! Il nous envoie annoncer la vérité !
Criez de joie, brûlez de son amour, Car il est là, avec nous pour toujours !

Par sa vie donnée, son sang versé, Il a racheté nos vies, Il détruit les portes des enfers, Il nous sauve du péché.
À tout homme il offre le Salut, Don gratuit de son Amour ; Vivons dans sa gloire et sa clarté, Maintenant et à jamais !

Criez de joie, Christ est ressuscité ! Il nous envoie annoncer la vérité !
Criez de joie, brûlez de son amour, Car il est là, avec nous pour toujours !

Pour porter la joie Il nous envoie, Messagers de son Salut ! Pauvres serviteurs qu’il a choisis, Consacrés pour l’annoncer !
Que nos lèvres chantent sa bonté, La splendeur de son dessein, Gloire à notre Dieu, Roi tout puissant, Éternel est son amour !

Criez de joie, Christ est ressuscité ! Il nous envoie annoncer la vérité !
Criez de joie, brûlez de son amour, Car il est là, avec nous pour toujours !

PREMIERE LECTURE

« C’est le Seigneur qui est Dieu, là-haut dans le ciel comme ici-bas sur la terre ; il n’y en a pas d’autre » (Dt 4, 32-34.39-40)

Lecture du Livre du Deuteronome

Moïse disait au peuple :
« Interroge donc les temps anciens qui t’ont précédé,
depuis le jour où Dieu créa l’homme sur la terre :
d’un bout du monde à l’autre,
est-il arrivé quelque chose d’aussi grand,
a-t-on jamais connu rien de pareil ?
Est-il un peuple qui ait entendu comme toi
la voix de Dieu parlant du milieu du feu,
et qui soit resté en vie ?
Est-il un dieu qui ait entrepris de se choisir une nation,
de venir la prendre au milieu d’une autre,
à travers des épreuves, des signes, des prodiges et des combats,
à main forte et à bras étendu,
et par des exploits terrifiants
– comme tu as vu le Seigneur ton Dieu
le faire pour toi en Égypte ?
Sache donc aujourd’hui, et médite cela en ton cœur :
c’est le Seigneur qui est Dieu,
là-haut dans le ciel comme ici-bas sur la terre ;
il n’y en a pas d’autre.
Tu garderas les décrets et les commandements du Seigneur
que je te donne aujourd’hui,
afin d’avoir, toi et tes fils, bonheur et longue vie
sur la terre que te donne le Seigneur ton Dieu, tous les jours. »
– Parole du Seigneur.

EVANGILE

« Baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit » (Mt 28, 16-20)

Évangile de Jésus Christ selon Saint Matthieu

En ce temps-là,
les onze disciples s’en allèrent en Galilée,
à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre.
Quand ils le virent, ils se prosternèrent,
mais certains eurent des doutes.
Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles :
« Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre.
Allez ! De toutes les nations faites des disciples :
baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit,
apprenez-leur à observer
tout ce que je vous ai commandé.
Et moi, je suis avec vous
tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

– Acclamons la Parole de Dieu : Louange à toi, Seigneur Jésus !

Méditation de Père Nicolas de Boccard (RCF)

1/ La fête de ce jour traite d’un sujet compliqué. C’est curieux comme nous avons du mal avec les choses les plus simples. Respirer, boire, aimer. Nous le faisons tout le temps, mais le comprendre et l’expliquer c’est beaucoup plus compliqué. Il en va de même de notre foi, nous en vivons, nous essayons de comprendre, mais l’expliquer c’est un exercice ardu et au-delà de nos capacités.
Et dans la foi, lorsque nous en contemplons le terme, le mystère de la Très Sainte Trinité, notre esprit vacille et se sent bien impuissant devant un tel Mystère. Il est pourtant centrale à notre foi, il en est la source et le terme car toute l’humanité est appelée à entrer dans ce mystère.

2/ Reprenons  la salutation qui introduit chaque célébration eucharistique et qui proviennent de la lettre aux Corinthiens :

  • La grâce de Jésus-Christ notre Seigneur
  • L’amour de Dieu le Père
  • La communion de l’Esprit-saint

Toute la Trinité nous accueille. Pour nous le faire comprendre, les Pères de l’Eglise ont utilisées des images et des symboles pour approcher ce mystère :

  • Nous allons vers le Père, par le Fils, dans l’Esprit. Chaque préposition est importante : la direction et les moyens d’y parvenir
  • « Le Père et le soleil, son Fils est sa lumière, l’Esprit-Saint sa chaleur. Ils sont indivisibles et cependant distincts » utilisera Saint Ephrem le Syrien
  • « Le Fils et l’Esprit-Saint sont les deux mains du Père, dont Il se sert pour rejoindre l’humanité » : dira Saint Irénée de Lyon.
  • « Le Fils est la pensée du Père, l’Esprit-Saint son Amour » : développera Saint Thomas d’Aquin pour nous faire entrer dans ce mystère.

3/ Nous sommes faits, comme la Très Sainte Trinité, pour aimer, pour communier comme Dieu Lui-même communie en Son Mystère pour nous tourner vers les autres. « Nous portons notre ciel en nous », écrivait Saint Élisabeth de la Trinité, carmélite de la fin du 19ème siècle : « l’Amour, l’Amour infini qui nous enveloppe, c’est toute la Trinité qui repose en nous ». La Trinité, c’est la victoire de l’amour : qu’elle soit aussi au cœur de chaque mère dont c’est aujourd’hui la fête – comme elle l’est en Marie

Homélie du Père Maximin Noudehou

« Sache donc aujourd’hui, et médite cela en ton cœur : c’est le Seigneur qui est Dieu, là-haut dans le ciel comme ici-bas sur la terre ; il n’y en a pas d’autre. »

Il est demandé à Israël d’interroger les temps anciens. Pour être manifestée, comprise et affermie, la foi a besoin de cet acte de mémoire. Elle a besoin d’une attention particulière aux œuvres de Dieu. Il s’y révèle non seulement, comme le Créateur, mais, également, comme le Libérateur, un Libérateur qui s’est fait proche de son Peuple et qui veut son bien et y travaille. Ce qu’implique cette révélation, c’est la fidélité aux commandements divins.
Il nous est indispensable de méditer la Parole de Dieu et de savoir contempler la Création. Sans cela, nous vivrons une foi sans racine que le moindre vent des fausses doctrines ébranle et balaie.
La magnificence des œuvres de Dieu révèle l’unicité de sa divinité.
Peux-tu rendre compte de ta foi ?

Seigneur, Tu es le Dieu unique en tout temps et en tout lieu. Consolide ma foi afin que j’aie la vie.

Paroles du Pape François

La Trinité est communion de Personnes divines qui sont l’une avec l’autre, l’une pour l’autre, l’une dans l’autre. Cette communion est la vie de Dieu, le mystère d’amour du Dieu vivant. Et Jésus nous a révélé ce mystère. Il nous a parlé de Dieu comme Père ; il nous a parlé de l’Esprit, et il nous a parlé de lui-même comme Fils de Dieu. Et ainsi il nous a révélé ce mystère. Et lorsque, ressuscité, il a envoyé les disciples évangéliser les nations, il leur a dit de baptiser « au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit ». Ce commandement, le Christ le confie en tout temps à l’Église, qui a hérité des Apôtres le mandat missionnaire. Il l’adresse aussi à chacun d’entre nous qui, par la force du baptême, faisons partie de sa communauté.
La solennité liturgique d’aujourd’hui, tandis qu’elle nous fait contempler le mystère merveilleux dont nous provenons et vers lequel nous allons, nous renouvelle donc la mission de vivre la communion avec Dieu et de vivre la communion entre nous sur le modèle de la communion divine. Nous sommes appelés à vivre non pas les uns sans les autres, au-dessus ou contre les autres, mais les uns avec les autres, pour les autres, et dans les autres. Cela signifie accueillir et témoigner unanimement de la beauté de l’Évangile (…). En un mot, le devoir nous est confié d’édifier des communautés ecclésiales qui soient toujours plus une famille, capables de refléter la splendeur de la Trinité et d’évangéliser non seulement par les paroles, mais par la force de l’amour de Dieu qui habite en nous. Le chemin de la vie chrétienne est en effet un chemin essentiellement « trinitaire ».

Pape François, Angelus, 31 Mai 2015, Source : https://www.vaticannews.va/

Notre Père

Notre Père qui es aux Cieux, Que ton nom soit sanctifié, Que ton règne vienne, Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous  aujourd’hui  notre  pain  de  ce  jour.
Pardonne  nous  nos  offenses,  comme  nous  pardonnons  aussi  à  ceux qui nous ont offensé.
Ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre nous du Mal.

Délivre-nous de tout mal, Seigneur, et donne la paix à notre temps. Par ta miséricorde, libère-nous du péché, rassure-nous devant  les  épreuves  en  cette  vie  où  nous  espérons  le  bonheur  que  tu  promets  et  l’avènement  de  Jésus  le Christ,  notre  Sauveur.

Car c’est à toi qu’appartiennent, le règne, la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles, Amen !

Seigneur  Jésus-Christ,  tu  as  dit  à  tes  Apôtres  :  « Je  vous  laisse  la  paix,  je  vous  donne  ma  paix ». Ne  regarde  pas  nos  péchés, mais la foi de ton Eglise. Pour que ta volonté s’accomplisse, donne-lui toujours cette paix, et conduis-la vers l’unité parfaite, toi qui règnes pour les siècles des siècles. Amen !

Prière à Marie





Je vous salue Marie pleine de grâce, le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Prière à Joseph

Je te salue Joseph,
Toi que la grâce divine a comblée.
Le Seigneur a reposé dans tes bras,
Le Sauveur a grandi sous tes yeux.

Je te salue Joseph,
Entre tous les hommes Tu es béni,
Jésus, l’Enfant divin de Marie,
ta virginale épouse, est béni.

Saint Joseph donné pour père au Fils de Dieu,
Saint Joseph ô prie pour nous
dans nos soucis de la vie,
pour nos famille, notre santé, notre travail.

Saint Joseph, prie pour nous
Jusquà nos derniers jours
Saint Joseph, prie pour nous
à l’heure de notre mort.
Amen, amen, amen

#VieFraternelle #Jésus #SoyonsVivantsEnsemble #SaintEsprit #Evangile #Prière #Prier

%d blogueurs aiment cette page :