Il nous attend, Il nous espère

Bonjour les amis,

Seigneur ressuscité, nous voici en Ta présence. Nous Te confions notre fin de semaine, fais qu’elle porte du fruit en nous et dans toutes les personnes que nous allons rencontrer, en particulier pendant notre veillée de louange et les célébrations de ce week-end. Attire-nous davantage à Toi. Seigneur, fais-nous demeurer en Toi.

Dans l’Evangile du jour, Jésus nous dit « Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. ». Cette phrase est suffisante pour nourrir toute notre fin de semaine, elle devrait résonner en nous, nous habiter, infuser en nous, pour bien comprendre cette invitation de Jésus et y répondre.
Jésus nous explique « tout simplement » comment demeurer en Lui.
La vie, la vraie vie, la vie éternelle, n’est rien d’autre que la vie de Dieu, à laquelle Il nous invite tous à prendre part. Et vivre de sa vie, cela veut dire nous greffer à Lui (comme nous le reverrons aussi dimanche), laisser sa sève d’amour entrer dans nos branches, sentir son sang de vie couler dans nos veines. Et ce n’est pas une vie qui ne commencera qu’après notre mort, non, c’est ici et maintenant que nous pouvons participer à la vie même de Dieu. Le baptême et tous les autres sacrements nous unissent déjà aujourd’hui au Christ ressuscité.
Demeurer en Dieu, c’est aussi une question de vérité. Nous avons été créés pour aimer et être aimés, et ce désir est tellement grand que seul l’amour infini de Dieu peut le rassasier. La vérité de notre être est que nous sommes faits pour être aimés sans limite et aimer à notre tour sans limite. Et le seul qui puisse nous donner cet amour sans limite, c’est Celui qui a donné sa vie pour nous, qui est mort pour que nous puissions vivre. Voilà ce qui donne tout son sens à notre vie. N’est-ce pas cela la vérité de notre existence ?
Enfin, pour arriver à cette demeure en Dieu, le Seigneur nous donne le chemin. Alors, bien sûr ce n’est pas un carnet de route avec toutes les étapes marquées à l’avance. Non, c’est un chemin à découvrir, avec des choix à faire à chaque croisement, à chaque tournant pour apercevoir le morceau de route suivant, et parfois nous sommes dans le brouillard et nous ne pouvons voir que le pas suivant, mais c’est toujours suffisant pour avancer. Le Seigneur nous montre toujours une de ses traces pour continuer à marcher à sa suite et arriver ainsi à la rencontre définitive que nous espérons avec Lui.
Très concrètement, nous pouvons à chaque prière, chaque méditation, chaque louange, revenir dans cette demeure intérieure dans laquelle nous sommes plongés dans le cœur de Jésus, pour goûter à cette vérité, cette vie, et voir le chemin que Jésus nous montre.
Rentrer à l’intérieur de nous-mêmes, c’est aussi venir à l’intérieur de la demeure de Jésus. Jésus nous y a préparé une place. Mais, ne la laissons-nous pas souvent vide ? Faisons-nous vraiment l’effort de nous y rendre ? Prenons-nous le temps de nous y recueillir, pour écouter, partager un moment avec Jésus ? Vivons complétement ce temps de cœur à cœur avec Jésus dans cette demeure divine.
Une invitation pour demain : Venir louer et prier le Seigneur à l’église de Pontcharra (38), demain 01 mai à 16h00, une belle opportunité pour passer 1h30 dans la demeure du Seigneur.
« Si je traverse les ravins de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi : ton bâton me guide et me rassure. Tu prépares la table pour moi devant mes ennemis ; tu répands le parfum sur ma tête, ma coupe est débordante. Grâce et bonheur m’accompagnent tous les jours de ma vie ; j’habiterai la maison du Seigneur pour la durée de mes jours. » (Ps 22)

« Que notre cœur ne se trouble pas.« 
« Seigneur, libère-nous de tous ces lieux d’esclavage que ta Parole nous dévoile. Qu’elle nous attire sur l’unique chemin de ton évangile. A travers toutes les obscurités de ce monde, qu’elle soit la nuée lumineuse qui nous permette de ne pas nous égarer et de garder le cap afin qu’un jour, pleinement restaurés en toi dans notre filiation avec le Père, nous puissions goûter sans fin le bonheur de jouir de sa vie divine. »  Source : Abbé Philippe Link https://www.alsace.catholique.fr/

Belle prière à tous,
Nathalie et Pascal

Sources d’inspiration : https://app.decouvrir-dieu.com/ et https://www.regnumchristi.fr/

CHANT

Tu seras la louange

Me voici, humblement devant Toi
Accueillant Ta grâce qui se déverse en moi
Car voici, ce que j’ai à t’offrir
Un esprit brisé, une terre délaissée, un soupir

Tu seras la Louange au cœur de mes épreuves
Tu seras la réponse à tout ce que je vis
Tu seras la main qui viendra pour me relever
Tu seras ma vie mon chemin ma vérité

Relevé, restauré, et guéri
Là dans Ta présence, en Ta tendresse immense
En ce lieu, où mon cœur est béni
Les flots de l’Amour sont déversés sur moi, pour toujours

Du haut du ciel, Tu me bénis
Tu étends ta main avec puissance
Tu fends la mer, Tu me saisis
Sans peur je marche avec confiance

Tu seras la Louange au cœur de mes épreuves
Tu seras la réponse à tout ce que je vis
Tu seras la main qui viendra pour me relever
Tu seras ma vie mon chemin ma vérité

PREMIERE LECTURE

« La promesse, Dieu l’a pleinement accomplie en ressuscitant Jésus » (Ac 13, 26-33)

Lecture du Livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là, Paul vint à Antioche de Pisidie.
Dans la synagogue, il disait :
« Vous, frères, les fils de la lignée d’Abraham
et ceux parmi vous qui craignent Dieu,
c’est à nous que la parole du salut a été envoyée.
En effet, les habitants de Jérusalem et leurs chefs
ont méconnu Jésus,
ainsi que les paroles des prophètes
qu’on lit chaque sabbat ;
or, en le jugeant, ils les ont accomplies.
Sans avoir trouvé en lui aucun motif de condamnation à mort,
ils ont demandé à Pilate qu’il soit supprimé.
Et, après avoir accompli tout ce qui était écrit de lui,
ils l’ont descendu du bois de la croix et mis au tombeau.
Mais Dieu l’a ressuscité d’entre les morts.
Il est apparu pendant bien des jours
à ceux qui étaient montés avec lui de Galilée à Jérusalem,
et qui sont maintenant ses témoins devant le peuple.
Et nous, nous vous annonçons cette Bonne Nouvelle :
la promesse faite à nos pères,
Dieu l’a pleinement accomplie pour nous, leurs enfants,
en ressuscitant Jésus,
comme il est écrit au psaume deux :
Tu es mon fils ;
moi, aujourd’hui, je t’ai engendré. »

– Parole du Seigneur.

EVANGILE

« Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn 14, 1-6)

Évangile de Jésus Christ selon Saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Que votre cœur ne soit pas bouleversé :
vous croyez en Dieu,
croyez aussi en moi.
Dans la maison de mon Père,
il y a de nombreuses demeures ;
sinon, vous aurais-je dit :
“Je pars vous préparer une place” ?
Quand je serai parti vous préparer une place,
je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi,
afin que là où je suis,
vous soyez, vous aussi.
Pour aller où je vais,
vous savez le chemin. »
Thomas lui dit :
« Seigneur, nous ne savons pas où tu vas.
Comment pourrions-nous savoir le chemin ? »
Jésus lui répond :
« Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ;
personne ne va vers le Père sans passer par moi. »

– Acclamons la Parole de Dieu : Louange à toi, Seigneur Jésus !

Méditation du Pasteur Corinne Charriau (RCF)

« Que votre cœur ne se trouble pas » commence par leur dire Jésus. Jésus exhorte ses disciples à la foi qui permet de surmonter le trouble, le trouble que provoquera l’épreuve de la passion de Jésus chez ses disciples. La croix se profile à l’horizon, Jésus va quitter ce monde et va les quitter.

Jésus avait déjà évoqué avec ses disciples son départ au chapitre qui précède. Il avait même répondu à Pierre qui lui demandait où il allait : « Là où je vais, tu ne peux pas me suivre maintenant, mais tu me suivras plus tard. » Maintenant, Jésus est en train de leur révéler ce lieu, c’est la maison de son Père ». Et dans cette maison, il y a une multitude de demeures. Thomas réagit lorsque Jésus leur dit « Et là où je vais, vous connaissez le chemin ».  Le chemin et sa destination finale restent une énigme pour Thomas : « Seigneur, nous ne savons pas où tu vas. Comment pourrions-nous savoir le chemin ? »

Le chemin n’est pas un itinéraire avec des panneaux indicateurs. Pour Thomas comme pour les disciples et nous-mêmes, il nous faut quitter l’idée géographique et spatial du chemin et de la destination qui s’impose en premier lieu. Ce chemin n’est pas hors de leur porté, ils le connaissent déjà, c’est Jésus lui-même qui s’offre déjà à la rencontre. Et ce chemin est solidaire de la vie et de la vérité. Ce chemin est une personne : Jésus lui-même. Le chemin est une personne. Il est le chemin qui mène à Dieu ici et maintenant et jusque dans un au-delà de la finitude humaine que nous ne connaissons pas encore. Jésus ouvre une perspective de vie dans la maison du Père avec lui pour toujours.

« Que votre cœur ne se trouble pas » dit Jésus à ses disciples ! Jésus les rassure et les console ! Derrière la question de Thomas, il y a toutes les nôtres qui se précipitent quand surviennent des troubles dans nos vies. Alors que notre cœur ne se trouble pas. En Jésus, il est un chemin qui ne se dérobe pas, qui n’est pas une impasse, qui ne nous abandonne pas, qui ne nous laisse pas seuls et nous conduit jusqu’au Père. Ce n’est pas un chemin à dégager, à imaginer, à construire… c’est un chemin à croire, c’est à cela que Jésus nous invite déjà maintenant !

Homélie du Père Maximin Noudehou

« Et nous, nous vous annonçons cette Bonne Nouvelle : la promesse faite à nos pères, Dieu l’a pleinement accomplie pour nous, leurs enfants, en ressuscitant Jésus, comme il est écrit au psaume deux : Tu es mon fils ; moi, aujourd’hui, je t’ai engendré. »

Paul rappelle, dans un premier temps, le récit de la Passion et de la mort de Jésus. Il souligne que ces événements sont un accomplissement de la Parole de Dieu. Mais, les Juifs de Jérusalem n’en sont pas, pour autant, déresponsabilisés. En effet, leurs actes témoignent de la fermeture de leurs cœurs à la Parole de Dieu. De plus, en demandant la condamnation de l’Innocent, ils font preuve de perversion. Ainsi, nous sommes responsables de la qualité de notre cœur. Nous serons jugés sur la qualité de notre cœur : elle révèle la qualité de notre relation à Dieu.
Paul confesse, dans un second temps, la Fidélité de Dieu. La Résurrection de Jésus en est l’expression. C’est donc pour le Salut de son Peuple que Dieu a ressuscité Jésus. Cette Résurrection confirme également la filiation divine du Ressuscité. Elle réalise, par la même occasion, l’adoption filiale de ce Peuple par Dieu. De la promesse de Dieu à sa réalisation, il a fallu du temps et de la patience : nous avons à persévérer dans la confiance en Dieu. Il a le dernier mot et ce dernier mot, c’est la Vie. La Résurrection du Christ n’est pas un acte du passé rangé au placard de l’histoire. Elle est l’acte de notre engendrement. Elle nous engage ! Croire en cette Résurrection, c’est croire en l’Amour de Dieu pour nous, c’est croire en notre Salut ; c’est aussi prendre conscience, jour après jour, de notre adoption filiale.
Dieu tient toujours promesse.
Comment Dieu te manifeste-t-Il sa Fidélité ?

Ô Christ Ressuscité, notre Frère, fais-nous porter au monde la Bonne Nouvelle de ta Fidélité.

Paroles du Pape François

C’est ce que Jésus a fait pour nous: il nous a réservé une place au Paradis. (…) N’oublions pas: la demeure qui nous attend est le Paradis. Ici, nous sommes de passage. Nous avons été créés pour le Ciel, pour la vie éternelle, pour vivre éternellement. L’éternité: c’est quelque chose que nous ne pouvons même pas imaginer maintenant. Mais il est encore plus beau de penser que ce pour toujours sera tout en joie, en pleine communion avec Dieu et avec les autres, sans plus de larmes, sans plus de rancunes, sans plus de divisions et sans plus de contrariétés. Mais comment atteindre le Paradis? Quel est le chemin? (…) Ce n’est pas le chemin de ma propre volonté individuelle, c’est le chemin de Jésus qui est le protagoniste de ma vie. (…) Il sera bon pour nous de demander à Jésus, qui est le chemin, la direction du Ciel.

Pape François, Regina Coeli du 10 mai 2020, Source : https://www.vaticannews.va/

Notre Père

Notre Père qui es aux Cieux, Que ton nom soit sanctifié, Que ton règne vienne, Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous  aujourd’hui  notre  pain  de  ce  jour.
Pardonne  nous  nos  offenses,  comme  nous  pardonnons  aussi  à  ceux qui nous ont offensé.
Ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre nous du Mal.

Délivre-nous de tout mal, Seigneur, et donne la paix à notre temps. Par ta miséricorde, libère-nous du péché, rassure-nous devant  les  épreuves  en  cette  vie  où  nous  espérons  le  bonheur  que  tu  promets  et  l’avènement  de  Jésus  le Christ,  notre  Sauveur.

Car c’est à toi qu’appartiennent, le règne, la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles, Amen !

Seigneur  Jésus-Christ,  tu  as  dit  à  tes  Apôtres  :  « Je  vous  laisse  la  paix,  je  vous  donne  ma  paix ». Ne  regarde  pas  nos  péchés, mais la foi de ton Eglise. Pour que ta volonté s’accomplisse, donne-lui toujours cette paix, et conduis-la vers l’unité parfaite, toi qui règnes pour les siècles des siècles. Amen !

Prière à Marie





Je vous salue Marie pleine de grâce, le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Prière à Joseph

Je te salue Joseph,
Toi que la grâce divine a comblée.
Le Seigneur a reposé dans tes bras,
Le Sauveur a grandi sous tes yeux.

Je te salue Joseph,
Entre tous les hommes Tu es béni,
Jésus, l’Enfant divin de Marie,
ta virginale épouse, est béni.

Saint Joseph donné pour père au Fils de Dieu,
Saint Joseph ô prie pour nous
dans nos soucis de la vie,
pour nos famille, notre santé, notre travail.

Saint Joseph, prie pour nous
Jusquà nos derniers jours
Saint Joseph, prie pour nous
à l’heure de notre mort.
Amen, amen, amen

#VieFraternelle #Jésus #SoyonsVivantsEnsemble #SaintEsprit #Evangile #Prière #Prier

%d blogueurs aiment cette page :