De petites lumières dans le monde

Bonjour les amis,

Seigneur, Tu nous demandes de témoigner du Royaume. Que cette prière fortifie notre foi.
Et Seigneur, sois la lumière qui brille à travers nos vies, pour tous ceux que nous rencontrons.
Au nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit. Amen

« rien n’est caché, sinon pour être manifesté ; rien n’a été gardé secret, sinon pour venir à la clarté. « 
Aujourd’hui dans l’évangile du jour, Jésus nous invite à prendre nos responsabilités dans notre vocation de chrétien. Celle-ci nous appelle nécessairement à témoigner de cette lumière dont nous parle Jésus. Cette lumière est bien sûr la présence de Dieu en nos vies et Son amour infini pour nous tous, cet amour et cette confiance que nous devons partager ouvertement et sans modération.
Il est aussi de notre responsabilité de choisir ce que nous écoutons :  » Faites attention à ce que vous entendez ! «  Nous savons que ce que nous écoutons, nous nourrit, positivement ou négativement.
Nous mettre à l’école de Jésus, c’est nous donner la chance de pouvoir être nourri par la Parole de Dieu. Plus nous écoutons et plus nous accueillons la Parole de Jésus, ses commandements, son message d’amour, plus on est enrichi. Consacrer du temps et de l’énergie à écouter de mauvaises paroles nous appauvrit et nous détruit peu à peu.
Écouter activement Jésus, n’est-ce pas déjà Le suivre sur Ses chemins de vie.
Seigneur, que notre écoute soit plus juste !

« Dans la plénitude de la foi, continuons d’affirmer notre espérance. Soyons attentifs les uns aux autres pour nous stimuler à vivre dans l’amour » (He 10, 19-25)

Je profite pour vous témoigner d’un ami qui m’a raconté cette semaine, qu’à un moment délicat de sa vie, à un moment où il ne savait pas comment réorienter sa vie personnelle et professionnelle, il a prié intensément le Seigneur pour qu’Il le guide. Et en allant faire ses courses, il a été, simplement, avec douceur et humilité, abordé par une dame, qui peu à peu lui a posé des questions, puis lui a demandé s’il croyait en Dieu. Jamais il n’a eu envie de couper la discussion. Il a dit oui, je crois en Dieu, et la dame lui a alors dit, ne vous inquiétez plus pour votre avenir, et celui de votre famille, Dieu a un plan pour vous tous. Du coup, il a suivi ses intuitions et tout s’est mis en place. C’était il y a quelques semaines, et depuis tout va bien, et cet ami qui était déjà chrétien a vraiment été converti par cette dame, un ange du Seigneur sur terre. Depuis, Jésus est devenu le centre de sa vie. Le Seigneur peut nous interpeler n’importe où et n’importe quand. A nous de lui demander, de l’écouter, de répondre et ensuite de témoigner de notre foi et de Ses bianfaits dans notre vie avec enthousiasme.

« La lampe est apportée pour être mise sur le lampadaire. La mesure que vous utilisez sera utilisée pour vous » (Mc 4, 21-25)

Jésus, sans Toi, ma vie serait tellement différente et beaucoup plus vide. Je ressens Ton amour chaque jour dans tout ce que je vis. Ta présence, même discrète, m’accompagne partout, tout le temps. Je veux t’écouter pour mieux te suivre. Je veux te suivre pour mieux t’aimer.

Belle prière à tous,
Nathalie et Pascal

CHANT

Céleste Jérusalem

R. Notre cité se trouve dans les cieux, Nous verrons l’épouse de l’Agneau,
Resplendissante de la gloire de Dieu, Céleste Jérusalem.

L’Agneau deviendra notre flambeau,
Nous nous passerons du soleil,
ll n’y aura plus jamais de nuit,
Dieu répandra sur nous sa lumière.

Notre cité se trouve dans les cieux, Nous verrons l’épouse de l’Agneau,
Resplendissante de la gloire de Dieu, Céleste Jérusalem.

Dieu aura sa demeure avec nous,
Il essuiera les larmes de nos yeux,
Il n’y aura plus de pleurs ni de peines
Car l’ancien monde s’en est allé.

Notre cité se trouve dans les cieux, Nous verrons l’épouse de l’Agneau,
Resplendissante de la gloire de Dieu, Céleste Jérusalem.

Et maintenant, voici le salut,
Le règne et la puissance de Dieu,
Soyez donc dans la joie, vous, les cieux,
Il règnera sans fin dans les siècles.

PREMIERE LECTURE

« Dans la plénitude de la foi, continuons d’affirmer notre espérance. Soyons attentifs les uns aux autres pour nous stimuler à vivre dans l’amour » (He 10, 19-25)

Lecture de la lettre aux Hébreux

Frères,
c’est avec assurance
que nous pouvons entrer dans le véritable sanctuaire
grâce au sang de Jésus :
nous avons là un chemin nouveau et vivant
qu’il a inauguré en franchissant le rideau du Sanctuaire ;
or, ce rideau est sa chair.
Et nous avons le prêtre par excellence,
celui qui est établi sur la maison de Dieu.
Avançons-nous donc vers Dieu
avec un cœur sincère
et dans la plénitude de la foi,
le cœur purifié de ce qui souille notre conscience,
le corps lavé par une eau pure.
Continuons sans fléchir d’affirmer notre espérance,
car il est fidèle, celui qui a promis.
Soyons attentifs les uns aux autres
pour nous stimuler à vivre dans l’amour et à bien agir.
Ne délaissons pas nos assemblées,
comme certains en ont pris l’habitude,
mais encourageons-nous,
d’autant plus que vous voyez s’approcher le Jour du Seigneur.

– Parole du Seigneur.

EVANGILE

« La lampe est apportée pour être mise sur le lampadaire. La mesure que vous utilisez sera utilisée pour vous » (Mc 4, 21-25)

Évangile de Jésus Christ selon Saint Marc

   En ce temps-là,
Jésus disait à la foule :
« Est-ce que la lampe est apportée
pour être mise sous le boisseau ou sous le lit ?
N’est-ce pas pour être mise sur le lampadaire ?
Car rien n’est caché,
sinon pour être manifesté ;
rien n’a été gardé secret,
sinon pour venir à la clarté.
Si quelqu’un a des oreilles pour entendre,
qu’il entende ! »
Il leur disait encore :
« Faites attention à ce que vous entendez !
La mesure que vous utilisez
sera utilisée aussi pour vous,
et il vous sera donné encore plus.
Car celui qui a,
on lui donnera ;
celui qui n’a pas,
on lui enlèvera même ce qu’il a. »

– Acclamons la Parole de Dieu : Louange à toi, Seigneur Jésus !

Méditation du Père François Lestang (RCF)

Chaque matin et chaque soir, le peuple d’Israël prononce ces mots : « Ecoute, Israël, le Seigneur notre Dieu est l’Unique ». Ecoute ! C’est à la fois un impératif pour soi, mais aussi pour l’autre. Chaque Juif se reconnaît appelé à écouter ; mais en le proclamant il rappelle aussi à qui l’entend que cet appel est pour tous : écoutez !
Cette écoute, elle débouche d’abord sur une proclamation, celle de l’unicité de Dieu, et puis elle se prolonge en un engagement, celui d’aimer Dieu de tout son cœur, de toute son âme, de toute sa force. J’écoute, et je peux parler ; j’écoute, et je m’engage à aimer.
Mais que se passe-t-il si je n’écoute pas, ou plutôt si je ne suis pas attentif dans mon écoute, que ce soit l’écoute de Dieu ou celle de mon prochain ? Alors les mots qui me sont pourtant adressés glissent sans me faire résonner ; j’ai beau les avoir entendus, je ne les ai pas écoutés, et au fond je les ai perdus. Comme le dit Jésus, celui qui n’a pas, on lui enlèvera même ce qu’il a ; les paroles que j’aurais pu écouter, et qui peut-être auraient ouvert en moi un espace de réponse, en parole ou en actes, elles ne sont plus en ma possession, elles me sont enlevés.
Que le Seigneur me donne aujourd’hui la grâce d’une oreille ouverte à la rencontre, à ce trésor de lumière que peut m’apporter l’écoute de Dieu dans le silence d’un moment de prière, ou l’écoute des personnes que je rencontrerai aujourd’hui, pour qu’ayant écouté, je puisse moi aussi parler et agir, et bénir Dieu notre Père, le Dieu unique.

Homélie du Père Maximin Noudehou

« Frères, c’est avec assurance que nous pouvons entrer dans le véritable sanctuaire grâce au sang de Jésus : nous avons là un chemin nouveau et vivant qu’il a inauguré en franchissant le rideau du Sanctuaire ; or, ce rideau est sa chair. »

Dans l’extrait de l’épître aux Hébreux, apparaissent en filigrane trois aspects de la foi — la foi proclamée, la foi vécue et la foi célébrée —, les trois étant liées.
Nous sommes invités à confesser que la Passion du Christ et son intervention en notre faveur, en tant qu’unique Médiateur, constituent la garantie pour notre foi. En elles, nous obtenons les grâces de la sincérité et de la pureté du cœur, de la plénitude de la foi, de la pureté du corps et de l’affirmation de notre espérance. Autrement dit, c’est la grâce de notre rédemption qui est à la fois spirituelle et corporelle. Toutes les dimensions de notre être sont régénérées dans le Christ.
C’est là, pour nous, une assurance. Pour ce, « continuons sans fléchir d’affirmer notre espérance car il est fidèle, celui qui a promis. » C’est un appel à proclamer notre foi, à l’exprimer dans la confiance en Jésus-Christ, c’est-à-dire même quand notre quotidien ne nous offre aucun appui, aucune preuve. Nous avons ainsi l’occasion de prendre conscience de la portée de l’œuvre du Salut réalisée par le Christ et de l’importance de notre communion avec Lui.
C’est alors qu’il s’avère nécessaire de vivre notre foi car ce bonheur qui nous est offert ne peut se réaliser ni s’épanouir que dans le quotidien et dans l’ouverture aux autres. Le Salut, même dans sa dimension personnelle, emprunte un chemin d’alterité : « Soyons attentifs les uns aux autres pour nous stimuler à vivre dans l’amour et à bien agir. »
Ce vécu de la foi ne saurait nous dispenser de la célébrer. La tentation est grande pour certains de considérer comme secondaire voire inutile la dimension liturgique notre la foi et sa célébration communautaire. Que résonne en nous au quotidien cette exhortation solennelle : « Ne délaissons pas nos assemblées, comme certains en ont pris l’habitude, mais encourageons-nous, d’autant plus que vous voyez s’approcher le Jour du Seigneur. »

Seigneur, accorde-nous la grâce de vivre pleinement notre foi.

Paroles du Pape François

Frères et sœurs, les balances du Seigneur sont différentes des nôtres. Il pèse différemment les personnes et leurs gestes: Dieu ne mesure pas la quantité mais la qualité, il scrute le cœur, il regarde la pureté des intentions. Cela signifie que notre «don» à Dieu dans la prière et aux autres dans la charité devrait toujours fuir le ritualisme et le formalisme, tout comme la logique du calcul, et qu’il doit être une expression de gratuité, comme Jésus l’a fait avec nous: il nous a sauvés gratuitement; il ne nous a pas fait payer la rédemption. Il nous a sauvés gratuitement. Et nous-mêmes devons faire les choses comme expression de gratuité.

Pape François, Angélus, 11 Novembre 2018, Source : https://www.vaticannews.va/

Notre Père

Notre Père qui es aux Cieux, Que ton nom soit sanctifié, Que ton règne vienne, Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous  aujourd’hui  notre  pain  de  ce  jour.
Pardonne  nous  nos  offenses,  comme  nous  pardonnons  aussi  à  ceux qui nous ont offensé.
Ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre nous du Mal.

Délivre-nous de tout mal, Seigneur, et donne la paix à notre temps. Par ta miséricorde, libère-nous du péché, rassure-nous devant  les  épreuves  en  cette  vie  où  nous  espérons  le  bonheur  que  tu  promets  et  l’avènement  de  Jésus  le Christ,  notre  Sauveur.

Car c’est à toi qu’appartiennent, le règne, la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles, Amen !

Seigneur  Jésus-Christ,  tu  as  dit  à  tes  Apôtres  :  « Je  vous  laisse  la  paix,  je  vous  donne  ma  paix ». Ne  regarde  pas  nos  péchés, mais la foi de ton Eglise. Pour que ta volonté s’accomplisse, donne-lui toujours cette paix, et conduis-la vers l’unité parfaite, toi qui règnes pour les siècles des siècles. Amen !

Prière à Marie





Je vous salue Marie pleine de grâce, le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

#VieFraternelle #Jésus #SoyonsVivantsEnsemble #SaintEsprit #Evangile #Prière #Prier

%d blogueurs aiment cette page :