L’humilité rend notre cœur disponible à la Parole de Dieu

Bonjour les amis,

« Tout m’a été remis par mon Père ; personne ne connaît le Fils, sinon le Père, et personne ne connaît le Père, sinon le Fils, et celui à qui le Fils veut le révéler. »
Dans cette dernière phrase de ce texte d’aujourd’hui Jésus nous donne l’exemple d’un cœur humble. Il reconnaît que lui-même a tout reçu de son Père. Il vit sa mission en tant que Fils dans l’obéissance envers le Père et la reconnaissance pour tout ce que son Père lui a donné. C’est le grand mystère de la Sainte Trinité, cet échange mystérieux entre le Père et le Fils et l’Esprit Saint. Ils sont tous à la fois également un seul Dieu, tous également tout-puissants mais vivant dans une relation de partage et d’échange de connaissance, d’amour et de vie depuis toujours et pour toujours.
Comment ne pas se sentir petits devant ce mystère qui nous dépasse, nous qui ne sommes que de petites créatures fragiles et temporelles !
Le Christ nous rappelle que la sainteté n’est finalement pas une conquête personnelle, fruit de connaissance et d’efforts héroïques mais un don gratuit de l’amour de Dieu qui nous élève vers lui dans notre pauvreté.
Nous pouvons alors dire avec le Christ : « Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance. »

Ces paroles de Jésus nous ramènent aux écrits de St Ignace dans les annotations de ces exercices :  » Ce n’est pas d’en savoir beaucoup qui rassasie et satisfait l’âme, mais c’est de sentit et de goûter les choses intérieurement ».
C’est ce qui est magnifique dans les réunions de fraternité ou dans les groupe de Lectio Divina. Certains au début se sentent inutiles et ignorants de la Bible. Et ils voient rapidement que la Parole nous dit à tous quelque chose, même aux non-croyants. Peut-être même que de ne pas être encombré de connaissances permet d’accéder directement du cœur du message à notre cœur sans passer par la tête, et des petits trésors apparaissent alors.

Seigneur Dieu, merci pour ta bienveillance envers moi.
Merci de m’avoir fait pauvre et petit afin de pouvoir accueillir ton message, ta Parole.
Viens enlever de mon cœur cette folie des grandeurs qu’est l’orgueil qui m’empêche de reconnaître le besoin que j’aie de ton amour et de ta présence dans ma vie.
Viens enlever de mon cœur tout ce qui peut me séparer de toi.
Aide-moi, Seigneur Jésus, à vivre cette attitude de reconnaissance et d’obéissance que tu vis envers le Père dans ma vie de tous les jours.
Ôte de moi cette attitude rigide et méprisante que j’ai parfois envers ceux qui ne pensent pas comme moi, et aide-moi à renoncer à ma propre volonté et d’accepter plus facilement toutes les bonnes idées d’où qu’elles viennent.


Jésus, doux et humble de cœur, Merci de rendre mon cœur semblable au tien.

Vierge Marie, aide-moi à me désencombrer de moi-même, afin d’accueillir le don de Dieu comme un « tout-petit ».
Aide-moi à entrer dans ton Magnificat et à me joindre à la louange de Jésus, rendant grâce au Père pour tant de bonté, de patience et de fidélité envers le pécheur que je suis.

Belle prière à tous,
Nathalie et Pascal

P.S. N’hésitez pas à faire un tour sur notre précédent article du Dimanche 5 Juillet 2020 « Marcher, parler, respirer avec Jésus » qui s’appuie sur le même extrait d’évangile.

CHANT

Espère Israel, « Seigneur, je n’ai pas le cœur fier ni le regard ambitieux ; je ne poursuis ni grands desseins, ni merveilles qui me dépassent. Non, mais je tiens mon âme égale et silencieuse ; mon âme est en moi comme un enfant, comme un petit enfant contre sa mère. Attends le Seigneur, Israël, maintenant et à jamais. » (Ps 130)

Je n’ai pas Seigneur un cœur hautain
Et devant toi mon regard se fait humble.
Je n’ai pas pris des voies de grandeur.
Espère Israël, espère dans le Seigneur
Maintenant et à jamais.
Espère Israël, espère dans le Seigneur
Maintenant et à jamais.
Mon âme est en moi, comme un enfant,
Comme un enfant dans les bras de sa mère.
Je tiens mon âme en paix, en repos.

Je veux chanter un chant d’amour, pour Toi Jésus. Je suis tellement heureux dans Tes bras d’amour

Je veux chanter un chant d’amour
Pour mon Sauveur,
Pour toi Jésus.
Merci pour ce que tu as fait,
Tu es si précieux,
Jésus, mon Sauveur.

Je suis heureux, tu m’as donné ton nom.
Je ne veux pas être ailleurs
Que dans tes bras d’amour,
Dans tes bras d’amour,
Tout près de toi, contre ton cœur,
Dans tes bras d’amour.

EVANGILE

« Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits » (Mt 11, 25-27)

Évangile de Jésus Christ selon Saint Matthieu

En ce temps-là,
Jésus prit la parole et dit :
« Père, Seigneur du ciel et de la terre,
je proclame ta louange :
ce que tu as caché aux sages et aux savants,
tu l’as révélé aux tout-petits.
Oui, Père, tu l’as voulu ainsi dans ta bienveillance.
Tout m’a été remis par mon Père ;
personne ne connaît le Fils, sinon le Père,
et personne ne connaît le Père, sinon le Fils,
et celui à qui le Fils veut le révéler. »

Acclamons la Parole de Dieu. Louange à Toi Seigneur Jésus

Méditation du Père Jean-Marie Petitclerc (RCF)

Dans notre société d’aujourd’hui, il faut être diplômé pour avoir une bonne place : avoir été reçu aux examens, avoir réussi les concours, sortir d’une grande école … Mais voici que dans l’Evangile, Jésus se réjouit de voir que ne c’est pas ainsi que l’on devient croyant …
« Je te bénis, Père ! Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits. »
Les savants et les sages ont tendance à se gargariser de réponses …Comme le disait récemment un parlementaire, parfois, plus il y a d’experts, moins on comprend ! Les petits désirent, eux, la communion et non le savoir, le partage de la vie et non l’échange de connaissances. Ne sont-ce pas les petits qui ont été bien souvent en première ligne dans le combat contre le coronavirus ?
Au temps de Jésus, c’est le petit peuple de Galilée qui s’est mis à vibrer en écoutant son enseignement. Il savait si bien leur parler d’un trésor à découvrir, au fond de leur coeur. Il disait que tout se joue dans le cœur de l’homme, et non dans les apparences. Il riait des choses que les gens amassent en croyant pouvoir disposer d’elles, alors que peu à peu ils en deviennent esclaves. Il n’avait que faire de toutes ces cloisons que l’argent, le savoir ou le pouvoir dressent pour parquer les hommes. Il n’admettait pas que la religion veuille enfermer Dieu dans un temple et conduise à séparer les pécheurs de ceux qui se croient justes.
Il voulait seulement faire entrer chaque homme dans l’intimité du dialogue avec Dieu qu’il appelait « Abba », c’est-à-dire « Papa ».
Et pour entrer dans ce dialogue, il faut accepter de se reconnaître petit … Car nul ne peut connaître le Père, sinon le Fils … Puissions-nous, ce matin, retrouver notre âme de petit pour nous tourner vers notre Père du ciel !

Homélie du Père Maximin Noudehou

« Tout m’a été remis par mon Père. »
Voilà une affirmation pleine de solennité. C’est aussi une révélation cachée aux sages et aux savants. « Tout m’a été remis par mon Père », dit Jésus.

Il n’est donc rien qui ne soit sous l’autorité et la domination du Fils. Toute la Création — l’universel visible et invisible — Lui est remise. Toute l’histoire et sa récapitulation Lui sont remises. Le Salut du monde Lui est remis. Tout ce qui peut être imaginé et tout ce qui ne peut l’être, tout ce qui peut être pensé et tout ce que nulle pensée ne peut effleurer, tout ce qui pense et tout ce qui ne pense pas, tout cela Lui est remis. Tous les mystères et leur intelligence, tout ce qui a été, est, sera ou ne sera jamais… tout cela Lui est remis. RIEN N’ÉCHAPPE À CELUI QUI, CONÇU D’UNE VIERGE, NAQUIT DANS UNE CRÈCHE, MOURUT SUR UNE CROIX ET FUT ENSEVELI DANS UN TOMBEAU D’EMPRUNT. Car, il ne s’est accaparé de rien.

Tout Lui a été remis. C’est la Volonté du Père qui a été réalisée. Il n’a rien réclamé. Il a tout reçu. Il s’est coulé totalement dans la Volonté d’un Autre. C’est son obéissance absolue qui Lui confère cette autorité universelle et éternelle. Et Celui qui Lui a tout remis, c’est son Père.

C’est alors un don, un acte d’Amour insondable qui conduit le Père à un dépouillement total en faveur du Fils. Ainsi, c’est aussi de son Père qu’Il a appris le dépouillement. C’est avec un Cœur plein d’Amour et de reconnaissance qu’Il a tout reçu car Il sait que son Père ne peut rien Lui remettre si ce n’est par Amour et dans l’Amour. Rien, alors, ne Lui répugne. Il peut, par conséquent, proclamer la louange du Père.

C’est tout le mystère de la relation entre le Père et le Fils qui nous est ainsi révélé. C’est tout le mystère de notre Salut qui se déploie sous nos yeux et sollicite tout notre être.
Tout ce que nous sommes et tout ce que nous serons, tout ce qui nous fait et tout ce que nous faisons, tout ce que nous vivons et tout ce que nous subissons, tout ce que nous aimons et tout ce que nous redoutons, en tout cela nous sommes au Christ… Alors, il n’y a plus rien qui ne devrait susciter de notre part, louange, adoration et gloire. Car, Celui à qui le Père a tout remis n’a rien gardé pour Lui.
En nous révélant le Père, Il nous a remis à Lui. En nous remettant à Lui, Il nous L’a donné pour Père et Il nous a tout donné.
En remettant son esprit au Père par l’acte suprême de son sacrifice sur la croix, Il nous remettait tout le trésor des grâces divines, tout le trésor de la divinité : Il nous fit Dieu.
Tout appartient à celui qui donne tout.
Silence ! Débarrasse-toi des bruits de l’accaparement et accueille le silence du dépouillement.

Seigneur, avec Marie, nous sommes à Toi, puisqu’en Toi, tout est à nous !

Paroles du Pape François

Laissez le Seigneur vous parler et vous verrez votre vie se remplir de joie.

Notre Père

Notre Père qui es aux Cieux, Que ton nom soit sanctifié, Que ton règne vienne, Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous  aujourd’hui  notre  pain  de  ce  jour.
Pardonne  nous  nos  offenses,  comme  nous  pardonnons  aussi  à  ceux qui nous ont offensé.
Ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre nous du Mal.

Délivre-nous de tout mal, Seigneur, et donne la paix à notre temps. Par ta miséricorde, libère-nous du péché, rassure-nous devant  les  épreuves  en  cette  vie  où  nous  espérons  le  bonheur  que  tu  promets  et  l’avènement  de  Jésus  le Christ,  notre  Sauveur.

Car c’est à toi qu’appartiennent, le règne, la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles, Amen !

Seigneur  Jésus-Christ,  tu  as  dit  à  tes  Apôtres  :  « Je  vous  laisse  la  paix,  je  vous  donne  ma  paix ». Ne  regarde  pas  nos  péchés, mais la foi de ton Eglise. Pour que ta volonté s’accomplisse, donne-lui toujours cette paix, et conduis-la vers l’unité parfaite, toi qui règnes pour les siècles des siècles. Amen !

Prière à Marie, Tendresse dans nos vies

R/ Marie tendresse dans nos vies
Marie chemin qui mène à Lui
Ton oui, fleurit dans notre vie
Merci pour ce cadeau béni

 
S’il te plaît Sainte Vierge, obtiens nous de Jésus
De faire un beau silence pour habiter chez Lui
 
S’il te plaît Sainte Vierge, obtiens nous de Jésus
D’accueillir Sa présence pour mieux Lui dire oui
 
S’il te plaît Sainte Vierge, obtiens nous de Jésus
De choisir l’espérance pour fleurir l’aujourd’hui
 
S’il te plait Vierge Marie, demande à Jésus de m’apprendre à faire un beau silence.
S’il te plait Vierge Marie, demande à Jésus de m’apprendre à écouter Sa Parole comme toi.
S’il te plait Vierge Marie, demande à Jésus de m’apprendre à dire oui de tout mon cœur.
S’il te plait Vierge Marie, prie pour nous le Seigneur Jésus, Il écoute puisque tu es sa maman et que, nous aussi, nous sommes tes enfants.

#VieFraternelle #Jésus #SoyonsVivantsEnsemble

%d blogueurs aiment cette page :