Esprit-Saint, notre moteur, notre défenseur

Bonjour les amis,

Aujourd’hui, Jésus nous explique qu’il doit partir pour pouvoir nous envoyer l’Esprit-Saint, qu’Il appelle aussi le Défenseur. Mais qui est cet Esprit-Saint, ce défenseur ?  Nous défendre contre qui ou quoi ?

Simone Pacot dans son livre « Ouvrir la porte à l’Esprit » le décrit ainsi : « Pour beaucoup l’Esprit est un inconnu….Pour en parler on emploie les mots : Souffle, vent, eau, lumière, colombe, flamme, buisson. Il n’a ni visage ni nom, ni figure humaine. Il est l’inspirateur. Son action est invisible. C’est de l’intérieur que nous le connaissons. Son action dans le cœur des humains part du plus profond de l’être. On peut le considérer comme un influx. L’expression la plus juste serait peut-être dire qu’il « transdynamise » toutes nos facultés, ainsi que notre parole…Il nous habite par grâce comme il habite le Fils, Jésus le Christ, par nature.
….le croyant ne reçoit pas seulement les dons de l’Esprit, mais sa personne même.
L’Esprit.. est ce même Esprit qui était en Jésus Christ : «  Ayez entre vous les mêmes sentiments qui sont dans le Christ Jésus (Ph2,5) ».
… Il est différent de l’esprit humain avec lequel on pense, raisonne…Il va irriguer, « infuser l’esprit de l’être humain…
Louer, prier l’Esprit-Saint, l’accueillir, le recevoir… L’Esprit-Saint vient nous rencontrer exactement là où nous sommes. »


Dans notre vie quotidienne, en particulier dans l’attente de la Pentecôte et dans la situation actuelle complexe, nous voyons des choses qui nous semblent mauvaises et tiennent du péché et des choses qui nous semblent plus ajustées à la volonté de Dieu. Tout cela s’entremêle comme le bon grain et l’ivraie, sans que nous parvenions toujours clairement à les distinguer. L’Esprit-Saint est ce don, cette grâce que Dieu nous envoie pour nous montrer le chemin, le bon, le juste, le chemin de Vie, et qui nous aide à rester sur ce chemin.
Il a un rôle de révélateur en nous pour distinguer ce que Dieu attend de nous, des tentations du malin. Mais il est aussi celui qui procure la force de vivre cette révélation, de nous défendre contre les chemins de mort du malin, et de rester fermes dans notre foi. L’Esprit-saint est cette lumière, cette chaleur au fond de notre cœur qui nous dit que Dieu est avec nous et qu’il guide notre Vie. Il nous dit laisse-moi faire, et tu vivras pleinement tes béatitudes et tu auras la vie éternelle.

Comme l’explique Simone Pacot, quand nous arrivons à nous éveiller à cet Esprit, notre vie en est changée. Notre désir d’une vie plus authentique, plus profonde, plus entière, devient le moteur de notre existence. Nous nous sentons alors visités, inspirés, habités, aidés, par autre chose que notre propre sagesse. Nous découvrons alors un guide intérieur qui ne nous abandonne jamais. Nous apprenons à « être dans le monde » en collaborant de manière plus juste à l’œuvre de l’Esprit-Saint, en participant selon nos limites à la création d’une humanité nouvelle, pleine de sève, pleine de Vie. Guidée par l’Esprit-Saint, notre vie n’est plus jamais la même, nos activités, nos difficultés…seront les mêmes mais nous ne les abordons plus de la même façon.

Prions et accueillons dès aujourd’hui l’Esprit Saint, qu’il nous donne pleinement sa lumière sur notre propre vie et sur le monde dans lequel nous sommes.

De tout mon cœur, Seigneur, je te rends grâce : tu as entendu les paroles de ma bouche.
Je te chante en présence des anges, vers ton temple sacré, je me prosterne.
Je rends grâce à ton nom pour ton amour et ta vérité, car tu élèves, au-dessus de tout, ton nom et ta parole.
Le jour où tu répondis à mon appel, tu fis grandir en mon âme la force.
Ta droite me rend vainqueur. Le Seigneur fait tout pour moi !
Seigneur, éternel est ton amour : n’arrête pas l’œuvre de tes mains.

(Ps 137 (138), 1-2a, 2bc- 3, 7c- 8)

Belle prière à tous,
Nathalie et Pascal

Référence : Simone Pacot, Ouvrir la porte à l’Esprit https://www.editionsducerf.fr/librairie/livre/5592/ouvrir-la-porte-a-l-esprit

P.S. : Ce blog est le vôtre. N’hésitez pas à l’enrichir en y mettant vos témoignages, réactions, prières, intentions…. C’est un espace de partage de notre foi, nos doutes, nos joies,…bref de ce que le Seigneur nous donne de vivre. Soyez bénis !

CHANT

C’est par Ta grâce (chant de l’Emmanuel)
Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime… Par ta vie donnée pour nous, Seigneur, tu nous montre l’infini de ton Amour pour nous.


Tout mon être cherche D’où viendra le secours
Mon secours est en Dieu Qui a créé les cieux
De toute détresse Il vient me libérer
Lui le Dieu fidèle De toute éternité

C’est par Ta grâce Que je peux m’approcher de Toi
C’est par Ta grâce Que je suis racheté
Tu fais de moi Une nouvelle création
De la mort Tu m’as sauvé Par Ta résurrection

Tu connais mes craintes, Tu connais mes pensées
Avant que je naisse Tu m’avais appelé
Toujours tu pardonnes D’un amour infini
Ta miséricorde Est un chemin de vie.

C’est par Ta grâce Que je peux m’approcher de Toi
C’est par Ta grâce Que je suis racheté
Tu fais de moi Une nouvelle création
De la mort Tu m’as sauvé Par Ta résurrection

EVANGILE

« Si je ne m’en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous » (Jn 16, 5-11)

Évangile de Jésus Christ selon Saint Jean

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples :
« Je m’en vais maintenant auprès de Celui qui m’a envoyé,
et aucun de vous ne me demande : “Où vas-tu ?”
Mais, parce que je vous dis cela, la tristesse remplit votre cœur.
Pourtant, je vous dis la vérité : il vaut mieux pour vous que je m’en aille,
car, si je ne m’en vais pas, le Défenseur ne viendra pas à vous ;
mais si je pars, je vous l’enverrai.
Quand il viendra, il établira la culpabilité du monde
en matière de péché, de justice et de jugement.
En matière de péché, puisqu’on ne croit pas en moi.
En matière de justice, puisque je m’en vais auprès du Père,
et que vous ne me verrez plus.
En matière de jugement, puisque déjà le prince de ce monde est jugé. »

– Acclamons la Parole de Dieu : Louange à toi, Seigneur Jésus !

Méditation du Père Jean Gobeil SJ

http://villaloyola.com

Avant son départ, le Christ dit qu’il aurait encore beaucoup de choses à leur révéler. Mais il leur faudra l’Esprit Saint pour pouvoir les recevoir. C’est l’Esprit qui les guidera vers la vérité tout entière. C’est lui qui transmet ce qu’il reçoit qui vient du Christ. Le Christ a tout reçu du Père et c’est ce que l’Esprit fera connaître.

On parle du rôle qu’aura l’Esprit dans l’Église quand il aura été donné. En partie, c’est un rôle qu’il remplissait déjà dans l’Ancien Testament, comme on peut le voir au Psaume 25.

Fais-moi connaître, Yahvé, tes voies; enseigne-moi tes sentiers.
Dirige-moi dans ta vérité, enseigne-moi; c’est toi, le Dieu de mon salut.
…(Toi) qui remets dans la voie les égarés. (Psaume 25,4-5.8)

Il est celui qui montre le chemin, et qui aide à rester sur ce chemin. Il a un rôle de révélateur mais il est aussi celui qui procure la force de vivre cette révélation.

C’est ce qu’amenait à sa pleine réalisation le Christ quand il disait :
Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. (Jean 14,6)

Maintenant que le Christ est retourné dans sa gloire et qu’il est invisible pour les disciples c’est l’Esprit qui est donné pour remplir ce rôle dans l’Église. Il est le révélateur, l’Esprit de Vérité qui guide vers la vérité tout entière. Non pas qu’il y ait une nouvelle révélation car Jésus est la révélation définitive. Mais il éclaire la révélation; il fait pénétrer le mystère de Dieu à travers les paroles et les actions du Christ. C’est ce que disait Jésus de l’Esprit de Vérité : Il enseignera tout et vous rappellera tout ce que j’ai dit. (Jean 14,26)

L’Esprit n’est pas seulement un révélateur d’une connaissance qui serait abstraite, théorique. Il s’agit d’une connaissance vécue et, dans ce sens, on peut parler de lui comme d’un guide. Ce rôle et cette présence de guide apparaît continuellement dans la description de la vie de l’Église primitive dans le livre des Actes. Les apôtres doivent trouver des solutions et agir dans des situations complètement nouvelles. Philippe qui, guidé par l’Esprit, donne le baptême à l’eunuque de la reine d’Éthiopie, Pierre qui va chez un centurion romain et prend un repas avec des mets pas nécessairement kosher, la création des diacres, l’envoi de Barnabé et Paul en mission dans des territoires païens, l’abolition de la circoncision pour les Grecs convertis. C’est en étant attentif à la présence de l’Esprit qu’on a trouvé les solutions pour permettre à l’Église de continuer l’oeuvre du Christ. Finalement, c’est l’Esprit qui donne la Vie que le Christ apportait, cette Vie qui fait des disciples des enfants de Dieu et qui nous permet d’appeler Dieu, Père, Abba.  (Galates 4,6-7; Romains 8,15) C’est l’Esprit de Dieu qui habite dans les disciples et qui les fait reproduire l’image de son Fils. (Romains 8,9.29)

Extraits de l’homélie de l’Abbé Link

https://carrefours.alsace

La remarque de Jésus – « aucun de vous ne me demande : “où vas-tu ?” » – surprend, car Pierre avait déjà posé la question : « Seigneur où vas-tu ? (Jn 13,36) » ; et Thomas à son tour avait renchéri : « Seigneur nous ne savons même pas où tu vas, comment en connaîtrions-nous le chemin ? (Jn 14,5) ».

Mais il est probable que la suite du discours d’adieu de leur Maître avait guéri les disciples de toute curiosité : résignés à la mort de leur Maître – peut-être même à la leur – ils se sont enfermés dans le mutisme et ont sombré dans la tristesse. C’est pourquoi Jésus relance lui-même leur demande, afin de réveiller leur désir, de leur faire comprendre que son départ n’est pas une perte, mais un profit ; que loin de les abandonner, il continue sa trajectoire victorieuse, et accomplit le dessein d’amour du Père en leur faveur, fût-ce à travers le passage obscur de la Croix et de l’absence apparente.

La venue de l’Esprit ne semble plus soumise à aucune autre condition que le départ de Jésus, c’est-à-dire son exode pascale, qui l’établit dans une parfaite communion avec le Père ; à tel point que la participation de celui-ci dans l’envoi de l’Esprit n’est même plus mentionnée : « Je vous l’enverrai ». La mission de cet autre Paraclet est encore et toujours signifiée par des verbes appartenant au vocabulaire du droit, suggérant à nouveau le cadre d’un procès. Le ton est solennel : l’Esprit fait la vérité ; il a l’initiative et s’impose avec autorité. Il mettra successivement en lumière : (1) le péché du monde ; (2) la justice de Dieu en son Fils Jésus ; (3) le jugement du monde. Explicitons brièvement ce triple ministère de l’Esprit.

(1) Dans le quatrième Evangile, l’unique péché dont tous les autres découlent, est le refus de croire en l’Envoyé du Père. Or la glorification de Jésus sera la preuve irréfutable qu’il est bien le Fils unique du Père. En remontant vers lui après avoir accompli la mission que celui-ci lui a confiée, il démontre la vérité de sa Parole, et par le fait même, met en lumière « l’erreur du monde ».

(2) Le départ de Jésus vers le Père attestera également la malice de sa « condamnation », car Dieu n’accueille pas auprès de lui les blasphémateurs. L’absence – « Vous ne me verrez plus » – discernée dans la foi, conduit à la proclamation de la glorification du Fils, rétabli par le Père dans son « bon droit ». C’est ce que le disciple bien-aimé comprendra en découvrant le tombeau vide : « Il vit et il crut » (20,8) ; il vit l’absence et cru en l’exaltation du Fils de l’Homme, conformément à ce qu’avaient annoncé les Ecritures (Jn 20,9).

(3) Enfin « l’erreur » judiciaire permettra de faire justice, car à travers le drame de la mort de l’Innocent, c’est paradoxalement celui qui croyait triompher, le « Prince de ce monde », qui « est déjà condamné ». Le procès du Christ aboutit finalement au « jugement de ce monde : maintenant le Prince de ce monde va être jeté dehors » (Jn 12,31). Tel est le triple témoignage que l’Esprit rend aux croyants, afin qu’à leur tour ils en témoignent devant le monde. Aujourd’hui comme hier, poussés par l’Esprit, nous avons à dénoncer le péché d’incrédulité, et à proclamer la glorification de Jésus, Seigneur et Sauveur. Mais notre témoignage ne sera crédible que si nous manifestons par notre conversion concrète, que le Prince de ce monde a effectivement été jeté hors de notre vie. Puissions-nous pleinement accueillir cette libération afin d’entrer dans la liberté des enfants de Dieu sur lesquels l’Ennemi n’a plus de prise, et devenir des témoins intrépides de le Bonne Nouvelle : « Christ le même, hier, aujourd’hui et à jamais » (He 13,8).

Notre Père

Comme nous l’avons appris du Sauveur et selon Son commandement, nous osons dire …
Notre Père qui es aux Cieux, Que ton nom soit sanctifié, Que ton règne vienne, Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous  aujourd’hui  notre  pain  de  ce  jour.
Pardonne  nous  nos  offenses,  comme  nous  pardonnons  aussi  à  ceux qui nous ont offensé.
Ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre nous du Mal.

Délivre-nous de tout mal, Seigneur, et donne la paix à notre temps. Par ta miséricorde, libère-nous du péché, rassure-nous devant  les  épreuves  en  cette  vie  où  nous  espérons  le  bonheur  que  tu  promets  et  l’avènement  de  Jésus  le Christ,  notre  Sauveur.

Car c’est à toi qu’appartiennent, le règne, la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles, Amen !

Seigneur  Jésus-Christ,  tu  as  dit  à  tes  Apôtres  :  « Je  vous  laisse  la  paix,  je  vous  donne  ma  paix ». Ne  regarde  pas  nos  péchés, mais la foi de ton Eglise. Pour que ta volonté s’accomplisse, donne-lui toujours cette paix, et conduis-la vers l’unité parfaite, toi qui règnes pour les siècles des siècles. Amen !

Prière à Marie

Je te salue Marie comblée de grâces
Le Seigneur est avec toi.
Tu es bénie Marie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de tes entrailles est béni.
 
Sainte Marie, Mère de Dieu
Oh! prie pour nous, pauvres pécheurs
Dès maintenant et jusqu’à l’heure de notre mort, Amen.

Un avis sur « Esprit-Saint, notre moteur, notre défenseur »

  1. Merci Pascal et Nathalie pour cette belle méditation et prière (avec Glorious) sur l’Esprit Saint. Il est difficile pour nos cerveaux humains (en tout cas le mien !) de comprendre la « personne » de l’Esprit Saint. C’est plus facile avec les deux autres personnes de la trinité, Le Père et le Fils qui sont plus proches des images que l’ont se fait des personnes, mais l’ Esprit Saint ? J’aime le voir comme un canal d’amour qui relie le Père et le Fils. Jésus a dit: « je suis dans le Père et le Père est en moi »…comme si leurs pensées étaient en communication « totale, directe et permanente » grâce et par le Saint Esprit…Oui, Saint Esprit viens faire ta demeure en nous et conduis nous dans la vérité. Enseigne nous les choses du royaume et garde nos pas dans les pas de Jésus.

    J’aime

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :