Jour 5 : l’Humilité

La petite Thérèse dit : 
« Vous pratiquerez l’humilité qui consiste non pas à penser et à dire que vous êtes remplie de défauts, mais à être heureuse que les autres le pensent et même le disent. »

L’une de ses sœurs porte le témoignage suivant: 
« Une religieuse ancienne ne pouvait pas comprendre que Sr Thérèse de l’Enfant-Jésus, si jeune, s’occupât des novices, et elle lui faisait sentir sans ménagement l’opposition qu’elle ressentait à son égard. Un jour, à la récréation, elle lui dit des paroles amères, entre autres qu’elle avait plus besoin de se diriger elle-même que de diriger les autres. De loin, j’examinais attentivement la scène, l’air d’angélique douceur de la Servante de Dieu contrastait singulièrement avec l’air passionné de son interlocutrice, et je l’entendis lui répondre: « Ah ! ma sœur, vous avez bien raison, je suis encore bien plus imparfaite que vous ne le croyez ! »

Résolution

Comme l’Amour de Dieu est grand envers tout homme ! Essayons aujourd’hui d’accepter l’autre tel qu’il est, car nous-mêmes, nous recevons constamment la miséricorde de Dieu, malgré nos faiblesses et nos imperfections.

Notre Père… Je vous salue Marie… Gloire au Père

« La sainteté n’est pas dans telle ou telle pratique. Elle consiste en une disposition du cœur qui nous rend humbles et petits entre les bras de Dieu, conscients de notre faiblesse, et confiants, jusqu’à l’audace, en sa bonté de Père. »

%d blogueurs aiment cette page :