Là où est le Christ, nous serons aussi

Chers amis,

Avec le Seigneur, nous connaissons le chemin, mais nous ne connaissons pas l’objectif final. Nous pouvons seulement dire qu’il s’agit du Salut et de la vie éternelle, dans la maison du Père. La vie avec le Seigneur ne consiste pas d’abord en de grandes discussions sans réponse sur notre avenir, mais en un engagement concret et actuel. C’est vrai, nous connaissons le chemin, un chemin simple et humble, qui consiste à aimer Dieu et à aimer son prochain, simplement et humblement. C’est le chemin de Jésus sur lequel nous nous engageons quotidiennement.

« Si le monde savait ce qu’est aimer Dieu, ne serait-ce qu’un petit peu, il aimerait aussi son prochain. Quand on aime Jésus, quand on aime le Christ, on aime forcément ce qu’il aime. N’est-il pas mort d’amour pour les hommes ? Car, en transformant notre cœur en cœur du Christ, nous ressentons et nous percevons ses effets, et le plus grand d’entre eux c’est l’amour, l’amour de la volonté du Père, l’amour envers tout le monde qui souffre, qui peine, le frère lointain, qu’il soit anglais, japonais ou moine, l’amour envers Marie. Enfin, qui pourra comprendre l’amour du Christ ? Personne ; mais il y en a qui possèdent quelques petites étincelles, très cachées, très en silence, et sans que le monde le sache.
Mon Jésus, que tu es bon ! Tu fais tout merveilleusement bien. Tu me montres le chemin, tu me montres le but. Le chemin est la douce croix, le sacrifice, la renonciation à soi-même, quelquefois la bataille sanglante qui se résout, en larmes, sur le Calvaire ou dans le jardin des Oliviers. Le chemin est, Seigneur, d’être le dernier, le malade, le pauvre… Mais peu importe, au contraire !… Ces renoncements sont agréables quand ils suscitent dans l’âme la charité, la foi et l’espérance ; c’est ainsi que tu transformes les épines en roses.
Et le but ? Le but c’est toi, et rien d’autre que toi. Le but c’est l’éternelle possession de toi dans le ciel, avec Marie, avec tous les anges et tous les saints. Mais ce sera là-haut, dans le ciel. Et pour encourager les chétifs, les faibles, les peureux comme moi, tu te manifestes quelquefois dans le cœur, et tu lui dis : « Que cherches-tu ? Que veux-tu ? Qui appelles-tu ? Tiens, regarde ce que je suis. Je suis la Vérité et la Vie » (Jn 14,6)… Alors, Seigneur, tu remplis l’âme de tes serviteurs de douceurs inexprimables qu’on rumine en silence, que l’homme ose à peine expliquer. Mon Jésus comme je t’aime, malgré ce que je suis. Et plus je suis pauvre et misérable et plus je t’aime. Je t’aimerai toujours ; je m’agripperai à toi et je ne te lâcherai pas : je ne sais plus comment dire. » (St Raphaël Arnáiz Barón, moine trappiste espagnol mort en 1938)

Source : https://levangileauquotidien.org/

Belle prière à tous,
Nathalie et Pascal

CHANT

Tu seras la louange

Me voici, humblement devant Toi Accueillant Ta grâce qui se déverse en moi
Car voici, ce que j’ai à t’offrir Un esprit brisé, une terre délaissée, un soupir

Tu seras la Louange au cœur de mes épreuves Tu seras la réponse à tout ce que je vis
Tu seras la main qui viendra pour me relever Tu seras ma vie mon chemin ma vérité

Relevé, restauré, et guéri Là dans Ta présence, en Ta tendresse immense
En ce lieu, où mon cœur est béni Les flots de l’Amour sont déversés sur moi, pour toujours

Tu seras la Louange au cœur de mes épreuves Tu seras la réponse à tout ce que je vis
Tu seras la main qui viendra pour me relever Tu seras ma vie mon chemin ma vérité

Du haut du ciel, Tu me bénis Tu étends ta main avec puissance
Tu fends la mer, Tu me saisis Sans peur je marche avec confiance

Tu seras la Louange au cœur de mes épreuves Tu seras la réponse à tout ce que je vis
Tu seras la main qui viendra pour me relever Tu seras ma vie mon chemin ma vérité

PREMIERE LECTURE

« La promesse, Dieu l’a pleinement accomplie en ressuscitant Jésus » (Ac 13, 26-33)

Lecture du livre des Actes des Apôtres

En ces jours-là, Paul vint à Antioche de Pisidie.
Dans la synagogue, il disait :
« Vous, frères, les fils de la lignée d’Abraham
et ceux parmi vous qui craignent Dieu,
c’est à nous que la parole du salut a été envoyée.
En effet, les habitants de Jérusalem et leurs chefs
ont méconnu Jésus,
ainsi que les paroles des prophètes
qu’on lit chaque sabbat ;
or, en le jugeant, ils les ont accomplies.
Sans avoir trouvé en lui aucun motif de condamnation à mort,
ils ont demandé à Pilate qu’il soit supprimé.
Et, après avoir accompli tout ce qui était écrit de lui,
ils l’ont descendu du bois de la croix et mis au tombeau.
Mais Dieu l’a ressuscité d’entre les morts.
Il est apparu pendant bien des jours
à ceux qui étaient montés avec lui de Galilée à Jérusalem,
et qui sont maintenant ses témoins devant le peuple.
Et nous, nous vous annonçons cette Bonne Nouvelle :
la promesse faite à nos pères,
Dieu l’a pleinement accomplie pour nous, leurs enfants,
en ressuscitant Jésus,
comme il est écrit au psaume deux :
Tu es mon fils ;
moi, aujourd’hui, je t’ai engendré. »


Parole du Seigneur.

EVANGILE

« Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie » (Jn 14, 1-6)

Évangile de Jésus Christ selon Saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
« Que votre cœur ne soit pas bouleversé :
vous croyez en Dieu,
croyez aussi en moi.
Dans la maison de mon Père,
il y a de nombreuses demeures ;
sinon, vous aurais-je dit :
“Je pars vous préparer une place” ?
Quand je serai parti vous préparer une place,
je reviendrai et je vous emmènerai auprès de moi,
afin que là où je suis,
vous soyez, vous aussi.
Pour aller où je vais,
vous savez le chemin. »
Thomas lui dit :
« Seigneur, nous ne savons pas où tu vas.
Comment pourrions-nous savoir le chemin ? »
Jésus lui répond :
« Moi, je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ;
personne ne va vers le Père sans passer par moi. »

– Acclamons la Parole de Dieu : Louange à toi, Seigneur Jésus !

Homélie du Père Maximin Noudehou sur la première lecture

Actes des Apôtres 13, 26-33

« Et nous, nous vous annonçons cette Bonne Nouvelle : la promesse faite à nos pères, Dieu l’a pleinement accomplie pour nous, leurs enfants, en ressuscitant Jésus, comme il est écrit au psaume deux : Tu es mon fils ; moi, aujourd’hui, je t’ai engendré. »

Paul rappelle, dans un premier temps, le récit de la Passion et de la mort de Jésus. Il souligne que ces événements sont un accomplissement de la Parole de Dieu. Mais, les Juifs de Jérusalem n’en sont pas, pour autant, déresponsabilisés. En effet, leurs actes témoignent de la fermeture de leurs cœurs à la Parole de Dieu. De plus, en demandant la condamnation de l’Innocent, ils font preuve de perversion.
Ainsi, nous sommes responsables de la qualité de notre cœur. Nous serons jugés sur la qualité de notre cœur : elle révèle la qualité de notre relation à Dieu.

Paul confesse, dans un second temps, la Fidélité de Dieu. La Résurrection de Jésus en est l’expression. C’est donc, pour le Salut de son Peuple, que Dieu a ressuscité Jésus. Cette Résurrection confirme également la filiation divine du Ressuscité. Elle réalise, par la même occasion, l’adoption filiale de ce Peuple par Dieu. De la promesse de Dieu à sa réalisation, il a fallu du temps et de la patience.
Nous avons à persévérer dans la confiance en Dieu. Il a le dernier mot et ce dernier mot, c’est la Vie. La Résurrection du Christ n’est pas un acte du passé rangé au placard de l’histoire. Elle est l’acte de notre engendrement. Elle nous engage ! Croire en cette Résurrection, c’est croire en l’Amour de Dieu pour nous, c’est croire en notre Salut ; c’est aussi prendre conscience, jour après jour, de notre adoption filiale.
Dieu tient toujours promesse.
Comment Dieu te manifeste-t-Il sa Fidélité ?

Ô Christ Ressuscité, notre Frère, fais-nous porter au monde la Bonne Nouvelle de ta Fidélité.

Paroles du Pape François

Le Seigneur indique deux remèdes au trouble. Il sait que, dans la vie, la pire anxiété, le trouble, naît de la sensation de ne pas pouvoir y arriver, du sentiment de solitude et de ne pas avoir de points de référence face à ce qui arrive. Cette angoisse, dans laquelle les difficultés s’ajoutent aux difficultés, ne peut être surmontée seuls. Parce que la libération du trouble passe par la confiance. Faire confiance à Jésus, faire le «saut». Voilà qu’elle est la libération de notre trouble. Jésus est ressuscité et vivant pour être toujours à nos côtés. Il a pris sur lui notre humanité pour l’amener au-delà de la mort, en un lieu nouveau, au Ciel, pour que nous soyons là où Il est. Mais comment rejoindre le Paradis? Quel est le chemin? Voici la phrase décisive de Jésus. Aujourd’hui il nous dit: «Je suis le chemin» (v. 6). Pour monter au Ciel le chemin est Jésus: c’est avoir une relation vivante avec Lui, c’est l’imiter dans l’amour, c’est suivre ses pas.

Pape François, Regina Caeli, 10 mai 2020, Source : https://www.vaticannews.va/

Notre Père

Notre Père qui es aux Cieux, Que ton nom soit sanctifié, Que ton règne vienne, Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous  aujourd’hui  notre  pain  de  ce  jour.
Pardonne  nous  nos  offenses,  comme  nous  pardonnons  aussi  à  ceux qui nous ont offensé.
Ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre nous du Mal.

Délivre-nous de tout mal, Seigneur. et donne la paix à notre temps: soutenus par ta miséricorde, nous serons libérés de tout péché, à l’abri de toute épreuve, nous qui attendons que se réalise cette bienheureuse espérance: l’avènement de Jésus Christ, notre Sauveur.

Car c’est à toi qu’appartiennent, le règne, la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles, Amen !

Seigneur  Jésus-Christ,  tu  as  dit  à  tes  Apôtres  :  « Je  vous  laisse  la  paix,  je  vous  donne  ma  paix ». Ne  regarde  pas  nos  péchés, mais la foi de ton Eglise. Pour que ta volonté s’accomplisse, donne-lui toujours cette paix, et conduis-la vers l’unité parfaite, toi qui règnes pour les siècles des siècles. Amen !

Prière à Marie

Je vous salue, Marie, pleine de grâce(s) ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen

Prière à Joseph

Je te salue Joseph, toi que la grâce divine a comblée.
Le Sauveur a reposé dans tes bras et grandi sous tes yeux.
Tu es béni entre tous les hommes, et Jésus, l’Enfant divin de ta virginale épouse est béni.
Saint Joseph donné pour père au Fils de Dieu,
prie pour nous dans nos soucis de famille, de santé et de travail jusqu’à nos derniers jours
et daigne nous secourir à l’heure de notre mort.
Amen.

#VieFraternelle #Jésus #SoyonsVivantsEnsemble #SaintEsprit #Evangile #Prière #Prier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :