La disponibilité profonde

Bonjour les amis,

Seigneur, nous voici en Ta présence, nous venons vers Toi pour nous mettre à Ton écoute, pour vivre en disciples, pour que Toi, Tu puisses nous donner l’enseignement qui nous mène sur des chemins de vie et vérité.
Seigneur, ouvre nos yeux pour que nous voyons ; ouvre nos oreilles pour que nous entendions. Ravive notre mémoire et adoucis notre cœur pour que nous puissions comprendre ce que tu veux nous dire. C’est en regardant Ta présence dans notre vie, en nous posant, en repensant aux événements passés, en nous remettant dans les émotions du moment, que nous pourrons mieux comprendre la Parole que tu nous adresses.

Rendez au Seigneur, vous, les dieux, rendez au Seigneur gloire et puissance. Rendez au Seigneur la gloire de son nom, adorez le Seigneur, éblouissant de sainteté. La voix du Seigneur domine les eaux, le Seigneur domine la masse des eaux. Voix du Seigneur dans sa force, voix du Seigneur qui éblouit. Le Dieu de la gloire déchaîne le tonnerre, Et tous dans son temple s’écrient : « Gloire ! » Au déluge le Seigneur a siégé ; il siège, le Seigneur, il est roi pour toujours !
Le Seigneur bénit son peuple en lui donnant la paix. (Ps 28 (29), 1-2, 3ac-4, 3b.9c-10, 11b)

« Vous ne comprenez pas encore ? » Mc 8, 21
Je me suis senti, encore plus que d’habitude, directement concerné par le texte du jour et par cette interpellation de Jésus. Les difficultés et préoccupations familiales et professionnelles arrivent à me distraire, et du coup à moins écouter les Paroles que le Seigneur me dit. En écoutant moins Jésus, mes choix et mes paroles sont moins ajustées. Et je reconnais que ce reproche de Jésus me concerne directement. Comme les disciples, mes préoccupations personnelles, mes angoisses ont tendance à fermer mon cœur, et mes oreilles surtout quand cela touche mes enfants. C’est là que je sens les limites actuelles de ma foi.
Hier l’évangile nous disait que la foi ne dépendait pas des signes, des œuvres du Seigneur, mais que c’étaient les œuvres qui dépendaient de notre foi. Alors, oui ma foi a toujours besoin d’être approfondie, plus vraie, plus active, qui ne dépend pas des événements extérieurs mais réelle, qui grandit sans que l’on sache pourquoi dans l’amour de Dieu, pour pouvoir regarder avec les yeux du Seigneur, ces yeux habités de compassion, d’amour et de confiance, mais aussi pour trouver les mots et les gestes qui vont consoler, réconforter, et aider, guider vers la lumière, et si je ne trouve pas les mots, je trouverai quelqu’un qui enseignera ces gestes ou soufflera ces mots.
Et puis le Seigneur m’a toujours accompagné dans les moments les plus compliqués, alors pourquoi douter ? Je ne sais pas vraiment, c’est aussi le mystère de la foi qui n’a rien à voir avec la volonté, mais qui est une grâce divine. Par contre, ce que je sais c’est que, quand la Parole de Vie ne suffit plus à refaire mes forces, il est urgent de m’arrêter, de m’isoler, de prier et de prendre le temps de relire tout ce que Jésus a accompli pour moi. Ainsi, habité par la reconnaissance, je promets au Seigneur et je Lui demande son aide pour reprendre en moi ce combat de fidélité, d’ôter autant que possible de mon cœur le doute et l’angoisse, et de ne plus nourrir mon âme avec des pensées « poisons ». Cela demande du temps, de la patience…et beaucoup d’amour pour le Christ, sachant que le malin veille toujours.

Seigneur donne nous la grâce de cultiver une disponibilité profonde, une ouverture de cœur, pour ne pas perdre la moindre miette de ce que Tu veux nous dire.
Nous avons confiance en Toi et comme Tu veilles sur nous, Tu nous nourris matériellement, mais aussi spirituellement.
Dans ce monde si complexe, donne-nous la grâce d’être ce petit reste qui intercède auprès de Toi, au nom de tous, d’être ajustés au cœur de Dieu pour être levain pour notre humanité, que nous soyons attentifs aux plus petits et aux plus pauvres.
Enfin, donne-nous la grâce de comprendre et de faire comprendre que la réalisation de la Paix est ce qu’il y a de plus beau rêve pour nos familles, notre communauté, notre monde, et qu’elle passe par chacune de nos vies ; la paix naît en nous avant de grandir entre nous !

Belle prière à tous,
Nathalie et Pascal

CHANT

Eveille toi mon âme

Éveille-toi, mon âme, Éveille-toi, mon âme
Voici l’aurore, Sors du sommeil, Éveille-toi

Éveille-toi, mon âme, Éveille-toi, mon âme
Après l’heure noire Renaît l’espoir, Éveille-toi

Il a souffert, Il s’est livré, Sacrifié Là, sur le bois
Il s’est offert, Il a payé, Il t’a racheté,
Éveille-toi

Tu n’es plus seule, mon âme, Tu n’es plus seule, mon âme
Toi qui étais nue Pauvre et aveugle Relève-toi

Il t’a aimé, mon âme, Il t’a aimé, mon âme
Le Dieu des Merveilles De toi s’émerveille
Relève-toi
Son corps blessé, Son coeur brisé, Sa vie ôtée Donnée pour toi
Le sang amer, La croix du Calvaire, Les larmes du Père, Versées pour toi

Hors des ténèbres Jaillit la lumière
Tout es accompli Tu vis en moi
Le tombeau désert, La pierre est roulée, Christ Ressuscité

Éveille-toi, mon âme, Éveille-toi, mon âme
La mort a perdu, Il a vaincu
Éveille-toi

Éveille-toi, mon âme, Éveille-toi, mon âme
Viens à Ses pieds, Viens l’adorer
Éveille-toi

PREMIERE LECTURE

« Je vais effacer de la surface du sol les hommes que j’ai créés » (Gn 6, 5-8 ; 7, 1-5.10)

Lecture du Livre de la Genèse

Le Seigneur vit que la méchanceté de l’homme
était grande sur la terre,
et que toutes les pensées de son coeur
se portaient uniquement vers le mal
à longueur de journée.
Le Seigneur se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre ;
il s’irrita en son cœur et il dit :
« Je vais effacer de la surface du sol
les hommes que j’ai créés
– et non seulement les hommes
mais aussi les bestiaux, les bestioles et les oiseaux du ciel –
car je me repens de les avoir faits. »
Mais Noé trouva grâce aux yeux du Seigneur.
Le Seigneur dit à Noé :
« Entre dans l’arche, toi et toute ta famille,
car j’ai vu qu’au sein de cette génération,
devant moi, tu es juste.
De tous les animaux purs,
tu prendras sept mâles et sept femelles ;
des animaux qui ne sont pas purs,
tu en prendras deux, un mâle et une femelle ;
et de même des oiseaux du ciel,
sept mâles et sept femelles,
pour que leur race continue à vivre
à la surface de la terre.
Encore sept jours, en effet,
et je vais faire tomber la pluie sur la terre,
pendant quarante jours et quarante nuits ;
j’effacerai de la surface du sol
tous les êtres que j’ai faits. »
Noé fit tout ce que le Seigneur lui avait ordonné.
Sept jours plus tard,
les eaux du déluge étaient sur la terre.
– Parole du Seigneur.

EVANGILE

« Prenez garde au levain des pharisiens et au levain d’Hérode ! » (Mc 8, 14-21)

Évangile de Jésus Christ selon Saint Marc

En ce temps-là,
les disciples avaient oublié d’emporter des pains ;
ils n’avaient qu’un seul pain avec eux dans la barque.
Or Jésus leur faisait cette recommandation :
« Attention ! Prenez garde au levain des pharisiens
et au levain d’Hérode ! »
Mais ils discutaient entre eux sur ce manque de pains.
Jésus s’en rend compte et leur dit :
« Pourquoi discutez- vous sur ce manque de pains ?
Vous ne saisissez pas ? Vous ne comprenez pas encore ?
Vous avez le cœur endurci ?
Vous avez des yeux et vous ne voyez pas,
vous avez des oreilles et vous n’entendez pas !
Vous ne vous rappelez pas ?
Quand j’ai rompu les cinq pains pour cinq mille personnes,
combien avez-vous ramassé
de paniers pleins de morceaux ? »
Ils lui répondirent :
« Douze.
– Et quand j’en ai rompu sept pour quatre mille,
combien avez-vous rempli de corbeilles
en ramassant les morceaux ? »
Ils lui répondirent :
« Sept. »
Il leur disait :
« Vous ne comprenez pas encore ? »

– Acclamons la Parole de Dieu : Louange à toi, Seigneur Jésus !

Méditation du Père Emmanuel Pic  (RCF)

Nous avons toutes les raisons d’être inquiets pour l’avenir. Aujourd’hui, c’est l’épidémie. De quoi demain sera-t-il fait ? Y aura-t-il suffisamment de croissance, d’activité, d’emploi ? aurons-nous suffisamment de pain pour vivre ?

Nous sommes un peu dans la situation des disciples qui s’embarquent avec Jésus et qui s’aperçoivent qu’ils ont oublié d’emporter leur pique-nique. Les voilà qui s’affolent : avec un seul pain, il n’y aura jamais à manger pour tout le monde. Devrons-nous jeûner jusqu’à l’arrivée sur l’autre rive du lac ? Faudra-t-il se serrer la ceinture ?

Les disciples ont la mémoire courte. Ils ont oublié ce qui s’est passé dans l’épisode précédent. Ce jour-là, ils avaient été plus de cinq mille ; quatre mille quelques jours plus tard, et il n’y avait guère plus à manger, cinq pains, deux petits poissons. Jésus leur avait dit alors : « Donnez-leur vous-mêmes à manger », puis il avait rompu le pain. Chacun a eu de quoi manger à sa faim, et il en est resté – douze paniers pleins la première fois, sept la seconde.

Pour résoudre nos difficultés matérielles, devons-nous donc simplement nous abandonner à la providence ? Certes, il faut faire confiance : sans la confiance, il n’y a pas d’avenir possible. Mais, plus encore, il faut faire ce que Jésus a demandé à ses disciples ce jour-là : rompre le pain, partager ; à chaque fois que l’on partage, il en reste. L’aumônier scout que je suis le sait bien : si chacun mange dans son coin le pique-nique qu’il s’est préparé pour lui tout seul, il ne reste rien ; si on décide de partager et de mettre en commun ce que l’on a apporté, même si c’est peu de chose, on peut être certain qu’il en restera pour le repas du lendemain.

Homélie du Père Maximin Noudehou

« Le Seigneur vit que la méchanceté de l’homme était grande sur la terre, et que toutes les pensées de son coeur se portaient uniquement vers le mal à longueur de journée. Le Seigneur se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre ; il s’irrita en son cœur et il dit : « Je vais effacer de la surface du sol les hommes que j’ai créés – et non seulement les hommes mais aussi les bestiaux, les bestioles et les oiseaux du ciel – car je me repens de les avoir faits. » Mais Noé trouva grâce aux yeux du Seigneur. »

Que le Seigneur se repentisse d’avoir fait les êtres humains et veuille les effacer de la surface de la terre, témoigne que Dieu n’est pas l’auteur du mal. Il n’a pas créé la méchanceté. Il veut l’éradiquer. Par les hommes, ce mal a atteint les autres créatures. Voilà pourquoi Dieu veut les supprimer également. Nos péchés corrompent la création.
Mais Noé trouva grâce aux yeux du Seigneur. À cause de lui, une partie de la création sera épargnée. Elle va connaître un renouvellement. C’est le signe des limites du mal. Il y en a qui le domine. Et il ne peut l’emporter sur l’Amour du Seigneur. Nous avons à persévérer dans le bien quoi qu’il en soit.

« Une âme qui s’élève élève le monde. »
La création a besoin de toi.

Pitié, Seigneur !

Paroles du Pape François

“Ce levain – dit Jésus – est dangereux. Faites attention. C’est l’hypocrisie.” Jésus ne tolère pas l’hypocrisie, le fait d’apparaître bien, avec aussi de belles manières d’éducation, mais de mauvaises habitudes à l’intérieur. Les autres personnes sont les chrétiens: nous devrions être les chrétiens, car il y a aussi des chrétiens hypocrites, qui n’acceptent pas le levain de l’Esprit Saint. C’est pour cela que Jésus nous prévient: “Gardez-vous du levain des pharisiens”. Le levain des chrétiens est l’Esprit Saint, qui nous pousse dehors, nous fait grandir, avec toutes les difficultés du chemin, avec tous les péchés aussi, mais toujours avec de l’espérance. L’Esprit Saint est véritablement l’acompte de cette espérance, de cette louange, de cette joie.

Pape François, Homélie à Sainte-Marthe, 19 octobre 2018, Source : https://www.vaticannews.va/

Notre Père

Notre Père qui es aux Cieux, Que ton nom soit sanctifié, Que ton règne vienne, Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous  aujourd’hui  notre  pain  de  ce  jour.
Pardonne  nous  nos  offenses,  comme  nous  pardonnons  aussi  à  ceux qui nous ont offensé.
Ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre nous du Mal.

Délivre-nous de tout mal, Seigneur, et donne la paix à notre temps. Par ta miséricorde, libère-nous du péché, rassure-nous devant  les  épreuves  en  cette  vie  où  nous  espérons  le  bonheur  que  tu  promets  et  l’avènement  de  Jésus  le Christ,  notre  Sauveur.

Car c’est à toi qu’appartiennent, le règne, la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles, Amen !

Seigneur  Jésus-Christ,  tu  as  dit  à  tes  Apôtres  :  « Je  vous  laisse  la  paix,  je  vous  donne  ma  paix ». Ne  regarde  pas  nos  péchés, mais la foi de ton Eglise. Pour que ta volonté s’accomplisse, donne-lui toujours cette paix, et conduis-la vers l’unité parfaite, toi qui règnes pour les siècles des siècles. Amen !

Prière à Marie





Je vous salue Marie pleine de grâce, le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

#VieFraternelle #Jésus #SoyonsVivantsEnsemble #SaintEsprit #Evangile #Prière #Prier

%d blogueurs aiment cette page :