Mettons notre foi dans le nom de Jésus-Christ

Bonjour les amis,

Cette semaine nous sommes invités à parcourir les débuts de la mission de Jésus.
Nous savons que les difficultés sont similaires à toutes les époques : pécheur et orgueilleux, l’homme n’accueille pas spontanément le salut et la vie divine que Dieu lui offre en ce petit Enfant que Joseph et Marie ont déposé dans la crèche.
Bien sûr nous vivons des déceptions, des difficultés, des manques, notre vie est incomplète par rapport à nos attentes et nous attendons que le Seigneur complète notre vie … une meilleure santé, plus riche, plus joyeux… et pourtant, nous le percevons aussi, cela ne suffirait toujours pas ! Alors qu’est-ce qui pourrait véritablement nous combler ?
N’ayons pas peur de nous confronter à cette question. Ayons aussi confiance au plus profond de nous-mêmes que nos difficultés ne sont pas infranchissables si nous les remettons entre les mains de Dieu, sous Son regard, et que nous les vivons avec Son amour. Ses grâces alors seront nombreuses. Peut-être en avons-nous reçues dont nous ne sommes mêmes pas conscients. N’ayons pas peur de nous demander ce qui nous comble réellement, pleinement. Apprenons à accueillir profondément les grâces de Dieu, à en prendre conscience pour pouvoir ensuite en rayonner chacun à notre manière. Bien sûr ceci est un chemin, un véritable mouvement, c’est d’ailleurs, ce matin sur https://rcf.fr, la Pasteur Corinne Charriau qui nous disait que c’était l’invitation fondamentale contenu dans le mot de conversion, dans la phrase « Convertissez-vous ». Nous ne trouverons pas le Royaume de Dieu là où nous pensons le voir venir, c’est en Jésus que le Royaume se rend proche et se manifeste. Il nous faut donc nous déplacer, retourner, nous détourner pour accueillir le Royaume.
Ce mouvement ne peut être initié, guidé, nourri que par la Parole, Elle qui nous déplace, nous bouleverse, nous convertit, nous retourne. Alors, nous vous invitons en 2022 à vous nourrir toujours plus de la Parole, pour la vivre et transmettre ce désir de suivre Le Seigneur.
En 2022, préparons-nous à accueillir un renouveau dans nos vies … avec Dieu.

Seigneur Jésus, en ce début d’année, accorde-nous de nous laisser surprendre par ta Parole ; de l’entendre comme si c’était la première fois qu’elle résonnait à nos oreilles. Père envoie sur nous ton Esprit que nous discernions en Jésus ton Fils “venu parmi nous dans la chair”. Esprit Saint augmente en nous la foi ; donne-nous une foi vivante par la charité, pour que nous demeurions fidèlement et toujours plus étroitement unis à Jésus et que nous nous aimions les uns les autres comme il nous l’a commandé. Dieu trois fois saint nous t’en prions, éclaire nos cœurs de ta lumière souveraine : nous trouverons alors la force d’avancer dans un monde obscur pour atteindre le pays du jour sans déclin. Source : Abbé Link https://www.alsace.catholique.fr/vie-chretienne/

Belle prière à tous,
Nathalie et Pascal

CHANT

Alléluia, Ta splendeur est chantée

R. Alléluia, Alléluia, Alléluia, Alléluia.

1. Ta splendeur est chantée Par tous ceux qui aiment Tes volontés.
Ta puissance est annoncée Au milieu de ton peuple.

2. Ton amour est chanté Par tous ceux qui aiment Tes volontés.
Ta tendresse est annoncée Au milieu de ton peuple.

3. Ta douceur est chanté Par tous ceux qui aiment Tes volontés.
Ton royaume est annoncée Au milieu de ton peuple.

4. Ton salut est chanté Par tous ceux qui aiment Tes volontés.
Ta victoire est annoncée Au milieu de ton peuple.

PREMIERE LECTURE

« Examinez les esprits pour voir s’ils sont de Dieu » (1 Jn 3, 22 – 4, 6)

Lecture de la première lettre de saint Jean

Bien-aimés,
quoi que nous demandions à Dieu,
nous le recevons de lui,
parce que nous gardons ses commandements,
et que nous faisons ce qui est agréable à ses yeux.
Or, voici son commandement :
mettre notre foi
dans le nom de son Fils Jésus Christ,
et nous aimer les uns les autres
comme il nous l’a commandé.
Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu,
et Dieu en lui ;
et voilà comment nous reconnaissons qu’il demeure en nous,
puisqu’il nous a donné part à son Esprit.
Bien-aimés,
ne vous fiez pas à n’importe quelle inspiration,
mais examinez les esprits
pour voir s’ils sont de Dieu,
car beaucoup de faux prophètes
se sont répandus dans le monde.
Voici comment vous reconnaîtrez l’Esprit de Dieu :
tout esprit qui proclame que Jésus Christ
est venu dans la chair,
celui-là est de Dieu.
Tout esprit qui refuse de proclamer Jésus,
celui-là n’est pas de Dieu :
c’est l’esprit de l’anti-Christ,
dont on vous a annoncé la venue
et qui, dès maintenant, est déjà dans le monde.
Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu,
et vous avez vaincu ces gens-là ;
car Celui qui est en vous
est plus grand que celui qui est dans le monde.
Eux, ils sont du monde ;
voilà pourquoi ils parlent le langage du monde,
et le monde les écoute.
Nous, nous sommes de Dieu ;
celui qui connaît Dieu nous écoute ;
celui qui n’est pas de Dieu
ne nous écoute pas.
C’est ainsi que nous reconnaissons
l’esprit de la vérité et l’esprit de l’erreur.

Parole du Seigneur.

EVANGILE

« Le royaume des Cieux est tout proche » (Mt 4, 12-17.23-25)

Évangile de Jésus Christ selon Saint Matthieu

En ce temps-là,
quand Jésus apprit l’arrestation de Jean le Baptiste,
il se retira en Galilée.
Il quitta Nazareth
et vint habiter à Capharnaüm,
ville située au bord de la mer de Galilée,
dans les territoires de Zabulon et de Nephtali.
C’était pour que soit accomplie
la parole prononcée par le prophète Isaïe :
Pays de Zabulon et pays de Nephtali,
route de la mer et pays au-delà du Jourdain,
Galilée des nations !
Le peuple qui habitait dans les ténèbres
a vu une grande lumière.
Sur ceux qui habitaient dans le pays et l’ombre de la mort,
une lumière s’est levée.

À partir de ce moment, Jésus commença à proclamer :
« Convertissez-vous,
car le royaume des Cieux est tout proche. »
Jésus parcourait toute la Galilée ;
il enseignait dans leurs synagogues,
proclamait l’Évangile du Royaume,
guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple.
Sa renommée se répandit dans toute la Syrie.
On lui amena tous ceux qui souffraient,
atteints de maladies et de tourments de toutes sortes :
possédés, épileptiques, paralysés.
Et il les guérit.
De grandes foules le suivirent,
venues de la Galilée, de la Décapole,
de Jérusalem, de la Judée,
et de l’autre côté du Jourdain.

– Acclamons la Parole de Dieu : Louange à toi, Seigneur Jésus !

Homélie du Père Maximin Noudehou sur la première lecture

« Bien-aimés, quoi que nous demandions à Dieu, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements, et que nous faisons ce qui est agréable à ses yeux. »

Ah, s’il pouvait en être ainsi !
Parler ainsi, c’est douter de la Parole de Dieu et perdre la joie de cette vérité de foi : Il est toujours fidèle, notre Dieu. Saint Jean affirme, ici, une vérité à laquelle nous sommes souvent confrontés : l’assurance de notre constant exaucement par Dieu. En effet, nous avons, dans nos vies, bien des exemples de demandes non exaucées ! Mais, saint Jean relie cette efficacité absolue de nos prières à notre fidélité aux commandements de Dieu. Il est à croire qu’il s’agit, là, d’une condition. Il ne saurait en être ainsi car Dieu ne peut être conditionné. Cette fidélité est plutôt à comprendre comme une disposition intérieure fondamentale qui nous fait correspondre à la Volonté de Dieu : nous faisons ce qui est agréable à ses yeux. Le sens, que l’auteur donne au commandement, peut mieux nous situer : c’est la foi en Jésus-Christ, Fils de Dieu et l’amour du prochain. Autrement dit, par cette fidélité, nous sommes dans une disposition intérieure qui nous met dans une joyeuse harmonie avec la Volonté de Dieu, qui inscrit toutes nos demandes dans la foi en Christ et l’amour du prochain. Et pourtant, comme le dit le Psaume 92, 7, nous voyons des impies prospérer pendant que les justes souffrent ! Et Celui qui nous a dit que son Père L’exauce toujours, (cf. Jean 11, 42) est mort sur la croix ! Nous sommes invités à aller au-delà d’une certaine matérialité et une certaine immédiateté pour recueillir le trésor le plus précieux de notre fidélité à Dieu : « Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, et Dieu en lui. » Heureux sommes-nous ! C’est ainsi que nous avons part à son Esprit qui prie en nous en des gémissements ineffables parce que l’Esprit sait ce que Dieu veut.

Qui est en Dieu a tout.
Qu’est-ce qui t’est le plus important dans ta vie spirituelle ?

« Bien-aimés, ne vous fiez pas à n’importe quelle inspiration, mais examinez les esprits pour voir s’ils sont de Dieu, car beaucoup de faux prophètes se sont répandus dans le monde. »

Ce discernement est donné à qui vit en Dieu, à qui désire sa Volonté. Faute de cela, nous serions ballottés par les vents de l’éphémère, du superficiel et des désirs mondains. Faute de cela, nous manquerions de racines. Faute de cela, nous deviendrions victimes des marchands d’illusions, oubliant que Celui, qui est en nous, est plus grand que celui qui est dans le monde.

L’Esprit du Seigneur est Vérité et la Vérité rend libre.
Quels sont tes critères de discernement ?

Seigneur, par l’intercession de la Très Sainte Vierge Marie et de Saint Joseph, que ton Amour soit mon plus grand bien.

Paroles du Pape François

 Cette scène est décisive pour notre foi ; et elle est décisive aussi pour la mission de l’Église. L’Église, en tout temps, est appelée à faire ce que fit Jean Baptiste, indiquer Jésus aux gens en disant : « Voici l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde! ». Il est l’unique Sauveur! Il est le Seigneur, humble, parmi les pécheurs, mais c’est Lui, Lui : ce n’est pas un autre, puissant, qui vient ; non, non, c’est Lui!

Pape François, Angélus du 15 Janvier 2017, Source : https://www.vaticannews.va/

Notre Père

Notre Père qui es aux Cieux, Que ton nom soit sanctifié, Que ton règne vienne, Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous  aujourd’hui  notre  pain  de  ce  jour.
Pardonne  nous  nos  offenses,  comme  nous  pardonnons  aussi  à  ceux qui nous ont offensé.
Ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre nous du Mal.

Délivre-nous de tout mal, Seigneur. et donne la paix à notre temps: soutenus par ta miséricorde, nous serons libérés de tout péché, à l’abri de toute épreuve, nous qui attendons que se réalise cette bienheureuse espérance: l’avènement de Jésus Christ, notre Sauveur.

Car c’est à toi qu’appartiennent, le règne, la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles, Amen !

Seigneur  Jésus-Christ,  tu  as  dit  à  tes  Apôtres  :  « Je  vous  laisse  la  paix,  je  vous  donne  ma  paix ». Ne  regarde  pas  nos  péchés, mais la foi de ton Eglise. Pour que ta volonté s’accomplisse, donne-lui toujours cette paix, et conduis-la vers l’unité parfaite, toi qui règnes pour les siècles des siècles. Amen !

Prière à Marie

Je vous salue, Marie, pleine de grâce(s) ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen

Prière à Joseph

Je te salue Joseph, toi que la grâce divine a comblée.
Le Sauveur a reposé dans tes bras et grandi sous tes yeux.
Tu es béni entre tous les hommes, et Jésus, l’Enfant divin de ta virginale épouse est béni.
Saint Joseph donné pour père au Fils de Dieu,
prie pour nous dans nos soucis de famille, de santé et de travail jusqu’à nos derniers jours
et daigne nous secourir à l’heure de notre mort.
Amen.

#VieFraternelle #Jésus #SoyonsVivantsEnsemble #SaintEsprit #Evangile #Prière #Prier

%d blogueurs aiment cette page :