Dieu vient au monde en chacun de nous

Bonjour les amis,

Dans l’Evangile de ce dimanche, le dernier avant Noël, St Luc nous propose de contempler Marie qui vient de recevoir l’annonce qu’elle va devenir la Mère de Dieu, qu’elle va concevoir un fils qui s’appellera Jésus, qui sera l’envoyé de Dieu,  son fils et le Fils de Dieu. C’est un texte à la fois, très incarné, débordant d’élan, de vie et de possibles.
Marie vient de recevoir la visite de l’ange, avec un très beau dialogue, une très belle écoute entre l’ange et Marie soulignait le Pasteur Nicole Fabre ce matin sur https://rcf.fr et elle se rend « avec empressement » chez sa cousine Élisabeth.
Marie avait-t-elle tout compris ? Ce n’est pas sûr mais elle a fait confiance au messager de Dieu et elle a dit « OUI » et elle entreprend un voyage relativement long pour aller partager cet événement avec sa cousine. Tout ce qu’elle a entendu et ce qui s’est passé en elle, dans son intimité, tout cela va bouleverser sa vie, et la vie du monde entier. Elle aurait pu rester centrée sur elle, imaginer avec peur ce qui allait lui arriver, mais c’est tout le contraire, et on peut lire toute sa confiance et toute l’urgence d’aller annoncer la nouvelle, comme si l’arrivée de Dieu tant attendue au cœur de son peuple ne pouvait plus attendre et qu’il fallait se mettre immédiatement en route vers le bel avenir promis.
Pour Nicolas Fabre, Marie est le témoin de Dieu qui ouvre, déchire le ciel, et vient, et on peut y voir un clin d’œil au récit de l’Exode, quand les Hébreux sortent d’Égypte avec la même hâte. Dans les deux cas, on est à l’aube d’une libération. « Écoute Israël » est le commandement qui résume tous les commandements nous rappelle Nicole Fabre.
Jean-Baptiste, dont on dit souvent qu’il est à la jonction entre la première alliance et le Nouveau Testament, représente ici, dans ses tressaillements, toute l’Alliance d’Israël qui se met à l’écoute de cette nouveauté qui arrive, c’est très impressionnant. Il y a là un mouvement magnifique qui dit quelque chose de notre foi chrétienne, c’est que sans cesse nous sommes appelés à accueillir quelque chose qui est à portée de nous, le Royaume de Dieu.
Avec ce texte qui s’adresse à chacun de nous, nous pouvons comprendre que désormais, pour être présent à son peuple, Dieu ne réside plus dans des lieux sacrés mais chacun de nous peut, est appelé à devenir la Maison de Dieu. Oui, cette histoire incroyable peut nous arriver à nous aussi si nous accueillons en nous la Parole de Dieu, si nous la prenons au sérieux et si nous la vivons, alors nous accueillons nous aussi le Christ. Comme Marie, nous aussi nous pouvons engendrer Dieu chaque jour, mettre au monde sa présence, oui chacun de nous peut faire naître Dieu en nous et dans le monde, et ceci chaque jour. Lorsque nous faisons la volonté de Dieu, Dieu naît en nous et est visible au monde. Lorsque nous nous arrêtons pour offrir quelque chose au SDF de notre rue ou au mendiant à l’entrée de l’église, lorsque nous passons un appel à une personne seule, ou nous faisons une petite visite à notre grand-mère, par nos paroles ou gestes d’amour et de charité aussi petits soient-ils, c’est Dieu s’incarne en nous et dans le monde, et c’est donc grâce à nous que Dieu peut engendrer quelque chose dans le monde. Et rien ne peut échapper à la présence de Dieu, rien ne lui est indifférent, même de tous petits riens, chaque petit détail de notre vie, dans notre plus profonde intimité peut naître ce qui peut bouleverser le monde.
Ce texte est une invitation à croire en nous-même, et pour cela, comme dans le texte du jour, la rencontre est nécessaire, avec Dieu, avec l’autre, car c’est dans la rencontre avec l’autre que l’on peut découvrir combien ce monde n’est pas laissé à l’abandon, combien Dieu prend au sérieux ce que nous vivons, et combien Il prend au sérieux sa promesse.
Oui, par ce texte, nous pouvons envisager le monde d’une autre manière, et être dans ce monde les porteurs d’une espérance folle. On ne sait comment Dieu avec nos petites vies peut engendrer quelque chose de grand, mais Il ne cesse d’engendrer sa présence partout, tout le temps, par son pardon, son Salut au travers de chacune de nos vies. Ni Marie ni Elizabeth ne savait ce qui allait se passer, mais malgré leurs fragilités, elles avaient une totale confiance en Dieu, elles ont écouté sa Parole et l’ont pleinement totalement vécu…dans la joie. N’est-ce pas cela le cœur de la foi, de notre foi ?

Seigneur, qu’attends-tu de moi aujourd’hui ? Comme Marie, comme Élisabeth, tu m’invites à me réjouir, à croire, à laisser agir ta parole en moi. Tu veux que je croie à ton œuvre de salut. Tu es vraiment le Fils de Dieu. Je crois en toi et je t’aime. Je crois en toi pour tous ceux qui ne croient pas. Viens, Emmanuel, viens nous sauver.

Belle prière à tous,
Nathalie et Pascal

CHANT

Marie savais-tu

PREMIERE LECTURE

« De toi sortira celui qui doit gouverner Israël » (Mi 5, 1-4a)

Lecture du livre du Prophète Michée

Ainsi parle le Seigneur :
    Toi, Bethléem Éphrata,
le plus petit des clans de Juda,
c’est de toi que sortira pour moi
celui qui doit gouverner Israël.
Ses origines remontent aux temps anciens,
aux jours d’autrefois.
    Mais Dieu livrera son peuple
jusqu’au jour où enfantera…
celle qui doit enfanter,
et ceux de ses frères qui resteront
rejoindront les fils d’Israël.
    Il se dressera et il sera leur berger
par la puissance du Seigneur,
par la majesté du nom du Seigneur, son Dieu.
Ils habiteront en sécurité,
car désormais il sera grand jusqu’aux lointains de la terre,
    et lui-même, il sera la paix !

Parole du Seigneur.

EVANGILE

« D’où m’est-il donné que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ? » (Lc 1, 39-45)

Évangile de Jésus Christ selon Saint Luc

En ces jours-là,
Marie se mit en route et se rendit avec empressement
vers la région montagneuse, dans une ville de Judée.
    Elle entra dans la maison de Zacharie
et salua Élisabeth.
    Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie,
l’enfant tressaillit en elle.
Alors, Élisabeth fut remplie d’Esprit Saint,
    et s’écria d’une voix forte :
« Tu es bénie entre toutes les femmes,
et le fruit de tes entrailles est béni.
    D’où m’est-il donné
que la mère de mon Seigneur vienne jusqu’à moi ?
    Car, lorsque tes paroles de salutation sont parvenues à mes oreilles,
l’enfant a tressailli d’allégresse en moi.
    Heureuse celle qui a cru à l’accomplissement des paroles
qui lui furent dites de la part du Seigneur. »

– Acclamons la Parole de Dieu : Louange à toi, Seigneur Jésus !

Homélie du Père Maximin Noudehou sur la première lecture

« Il sera grand jusqu’aux lointains de la terre, et lui-même, il sera la paix ! »

La ville de la naissance du Berger d’Israël est révélée. Ce choix est chargé de symboles. Dieu a choisi « le plus petit des clans de Juda. » C’est la ville de naissance de David. (Cf. Luc 2, 4.11) Il s’agit de Bethléem, la maison du pain. Ephrata signifie fertilité. C’est là, en effet, que Rachel fut à nouveau fertile et mis au monde Benjamin. (Cf. Genèse 35, 14-20) C’est là, également, que Rachel, la préférée de Jacob, repose. (Cf. Genèse 48, 7) Reconnu comme le Berger de son Peuple, Celui qui va naître apportera la délivrance. Son autorité sera universelle « et lui-même, il sera la paix. »

Dieu, une fois encore, manifeste sa prédilection à l’égard de ce qui est faible et petit. Sa Fidélité envers David est confirmée. Le Christ Jésus, Pain de la Vie, vient au jour dans la maison du pain. Il est, certes, l’Aîné d’une multitude. Mais, comme Benjamin, il est le Fils bien-aimé. Et, c’est dans cette terre marquée par la mort, que surgit la Vie. Une fois encore, nous avons des raisons de nous réjouir et de rendre grâce. Une fois encore, nous avons des raisons d’espérer quelle que soit notre situation.
Nous sommes objet de la Tendresse de Dieu.

Seigneur, Berger d’Israël, Toi, qui viens pour notre restauration, fais-nous reconnaître et célébrer tes merveilles en nous.

Paroles du Pape François

Nous devons prier la Vierge, pour qu’en amenant Jésus, elle nous donne la grâce de la joie, de la liberté de la joie. Qu’elle nous donne la grâce de louer, de louer avec une prière de louange libre, de louange, car Il est toujours digne de louange. Priez la Vierge et dites-lui, comme le dit l’Église: «Veni, Precelsa Domina, Maria, tu nos visita, Notre Dame, toi qui es si grande, visite-nous et donne-nous la joie!»

Pape François, Homélie à Sainte-Marthe du 31 mai 2013, Source : https://www.vaticannews.va/

Notre Père

Notre Père qui es aux Cieux, Que ton nom soit sanctifié, Que ton règne vienne, Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
Donne-nous  aujourd’hui  notre  pain  de  ce  jour.
Pardonne  nous  nos  offenses,  comme  nous  pardonnons  aussi  à  ceux qui nous ont offensé.
Ne nous laisse pas entrer en tentation, mais délivre nous du Mal.

Délivre-nous de tout mal, Seigneur, et donne la paix à notre temps. Par ta miséricorde, libère-nous du péché, rassure-nous devant  les  épreuves  en  cette  vie  où  nous  espérons  le  bonheur  que  tu  promets  et  l’avènement  de  Jésus  le Christ,  notre  Sauveur.

Car c’est à toi qu’appartiennent, le règne, la puissance et la gloire, pour les siècles des siècles, Amen !

Seigneur  Jésus-Christ,  tu  as  dit  à  tes  Apôtres  :  « Je  vous  laisse  la  paix,  je  vous  donne  ma  paix ». Ne  regarde  pas  nos  péchés, mais la foi de ton Eglise. Pour que ta volonté s’accomplisse, donne-lui toujours cette paix, et conduis-la vers l’unité parfaite, toi qui règnes pour les siècles des siècles. Amen !

Prière à Marie

Je vous salue, Marie, pleine de grâce(s) ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.
Amen

Prière à Joseph

Je te salue Joseph,
Toi que la grâce divine a comblée.
Le Seigneur a reposé dans tes bras,
Le Sauveur a grandi sous tes yeux.

Je te salue Joseph,
Entre tous les hommes Tu es béni,
Jésus, l’Enfant divin de Marie,
ta virginale épouse, est béni.

Saint Joseph donné pour père au Fils de Dieu,
Saint Joseph ô prie pour nous
dans nos soucis de la vie,
pour nos famille, notre santé, notre travail.

Saint Joseph, prie pour nous
Jusquà nos derniers jours
Saint Joseph, prie pour nous
à l’heure de notre mort.
Amen, amen, amen

#VieFraternelle #Jésus #SoyonsVivantsEnsemble #SaintEsprit #Evangile #Prière #Prier

%d blogueurs aiment cette page :